Des soldats maliens ont été tués, d'autres faits prisonniers par les groupes armés lors d'affrontements mercredi à Kidal, ville du nord-est du Mali, a affirmé à l'AFP une source militaire à l'ONU jointe sur place.

Publié le 21 mai 2014
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Les bruits d'armes cessent actuellement. (...) Il y a des prisonniers et des morts dans les rangs de l'armée malienne», a déclaré cette source, précisant que les groupes armés semblaient prendre le dessus sur les soldats maliens.

Les rebelles touareg du MNLA ont, eux, déclaré avoir pris le contrôle de la ville. «Nous contrôlons actuellement toute la ville de Kidal, nous avons des prisonniers», a déclaré Mohamed Ag Rhissa, un des chefs du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) contacté par téléphone depuis Bamako.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a aussitôt appelé «à la cessation immédiate des combats et à la mise en place d'un cessez-le-feu» à Kidal, a annoncé son porte-parole, Stéphane Dujarric.

«Le secrétaire général est profondément préoccupé par la détérioration rapide de la situation à Kidal», a-t-il ajouté.

Plus de détails suivront.