La police nigériane a arrêté deux imposteurs se faisant passer pour des médecins, responsables de la mort de «nombreuses» femmes venues accoucher dans la clinique de Lagos qu'ils dirigeaient, a-t-on appris auprès de la police.

Publié le 19 août 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Deux hommes qui se faisaient passer pour des médecins dans une clinique - connue sous le nom de Cares hospital - dans le quartier Iba de Lagos ont été arrêtés la semaine dernière» à la suite d'une dénonciation, a précisé à l'AFP la porte-parole de la police de Lagos, Ngozi Braide.

Une enquête est en cours et la clinique, qui fonctionnait depuis trois ans, a été fermée, a-t-elle annoncé.

«Notre enquête a montré que de nombreuses femmes sont mortes du fait des activités illégales et criminelles de ces hommes», a commenté la policière, sans fournir le nombre de victimes des faux docteurs qui n'avaient aucun diplôme de médecin ni d'infirmier.

«La clinique n'est pas enregistrée et il n'existe aucun document indiquant que les suspects ont fait des études médicales. Ils tenaient tout simplement une clinique illégale», a insisté la porte-parole.

Ce n'est pas la première fois qu'il est fait état d'arrestations de Nigérians se faisant passer pour des médecins dans leur pays comme à l'étranger.

Au Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique, les pratiques frauduleuses sont légion et les autorités tentent également de réduire le nombre de faux médicaments en circulation.