Source ID:387795; App Source:cedromItem

Obama en Afrique : mission historique et coûteuse

Le président Obama est arrivé à Dakar mercredi... (PHOTO JOE PENNEY, REUTERS)

Agrandir

Le président Obama est arrivé à Dakar mercredi soir, pour la première étape de sa tournée africaine.

PHOTO JOE PENNEY, REUTERS

Annabelle Blais
La Presse

Depuis sa visite éclair au Ghana, en 2009, le président américain Barack Obama n'a pas remis les pieds sur le continent africain - ce qui est peu en comparaison de Bill Clinton et de George W. Bush. Obama rattrape le temps perdu, ces jours-ci, avec une mission d'une semaine au coût de 100 millions. Voici les détails d'une mission historique.

UNE FACTURE SALÉE

Afrique du 26 juin au 3 juillet

Selon le Washington Post, la facture salée de 100 millions pour ce voyage s'explique par l'horaire chargé et la lourde logistique visant à assurer la sécurité de la famille présidentielle.

200

agents de sécuritésont du voyage

Un centre de soins d'urgence est stationné sur un navire amphibie.

56

véhicules, dont 14 limousines, et des vitres anti-balles (pour les fenêtres des hôtels où Obama séjournera) sont transportés par avion-cargo depuis les États-Unis.

Des avions de chasse survolent en continu l'espace aérien au-dessus du président.

1er arrêt : Dakar, au Sénégal

2e arrêt : Afrique du Sud (Pretoria, Johannesburg, Cape Town)

3e arrêt : Tanzanie

ENJEUX ÉCONOMIQUES

Obama visitera l'île de Gorée, ancienne plaque tournante de la traite des Noirs, et Robben Island, la prison où a été enfermé Nelson Mandela. Au-delà de la valeur symbolique, ce voyage est avant tout une mission économique. La Chine, l'Inde, le Brésil mettent de plus en plus en place des partenariats économiques avec le continent. Les États-Unis pourraient rapidement se retrouver à la traîne.

VOYAGES DES PRÉDÉCESSEURS

Bill Clinton a effectué deux grands voyages en Afrique, en 1998 et en 2000, pour un total de huit pays. George W. Bush a visité six pays d'Afrique pendant qu'il était président, et il y effectue encore des séjours. Il a également mis sur pied un fonds de 15 milliards pour lutter contre le sida, qui vient en aide à plusieurs pays africains, notamment.

L'OMBRE DE MANDELA

Le programme d'Obama pourrait être chamboulé, voire interrompu, advenant la mort de l'ancien président de l'Afrique du Sud Nelson Mandela, 94 ans, hospitalisé depuis trois semaines.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer