(Bruxelles) Le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg a décidé de réunir le 12 janvier le Conseil OTAN-Russie et est « en contact » à ce propos avec Moscou, a indiqué dimanche un responsable de l’Alliance atlantique à Bruxelles.

Publié le 26 déc. 2021
Agence France-Presse

Ces derniers mois, M. Stoltenberg a plusieurs fois offert à Moscou de reprendre le dialogue au sein de cette instance de coopération créée en 2002, actuellement mise en veilleuse en raison du conflit en Ukraine.

Mais les autorités russes n’ont pas répondu favorablement.

Pour cette réunion convoquée le 12 janvier, « nous sommes en contact avec la Russie », a simplement indiqué ce responsable de l’OTAN sous couvert de l’anonymat.

L’Alliance atlantique n’a cessé depuis sept ans de dénoncer l’annexion par la Russie de la péninsule ukrainienne de Crimée, en mars 2014, et d’exiger le respect de la souveraineté territoriale de l’Ukraine.

La Russie et le camp occidental s’accusent mutuellement de provocations en renforçant les capacités militaires à leurs frontières communes.

À la mi-décembre, la Russie a présenté deux traités, l’un destiné aux États-Unis, l’autre à l’OTAN, résumant ses exigences pour une désescalade.

Ces textes interdisent l’élargissement de l’OTAN, à l’Ukraine en particulier, et limitent la coopération militaire occidentale en Europe de l’Est et en ex-URSS, sans imposer de mesures similaires à la Russie.

La réunion du 12 janvier est la première proposée par Jens Stoltenberg depuis l’annonce des exigences russes.

Ce jour-là est également prévue une réunion du Comité militaire de l’OTAN, rassemblant les chefs d’état-major de la Défense des 30 pays membres.  

Jeudi dernier, Jens Stoltenberg a réaffirmé son soutien à l’Ukraine et sa détermination à protéger tous les alliés de l’OTAN contre les agissements de la Russie, tout en se disant toujours ouvert au dialogue avec le pays dirigé par Vladimir Poutine.