(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 5 062 911 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mercredi à 6 h.  

Agence France-Presse

Plus de 250 819 970 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie. La grande majorité des malades guérissent, mais une part encore mal évaluée conserve des symptômes pendant des semaines, voire des mois.  

Les chiffres se fondent sur les bilans communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays. Ils excluent les révisions réalisées a posteriori par certains organismes statistiques, qui concluent à un nombre bien plus important de morts.  

L’Organisation mondiale de la santé (0MS) estime même, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée à la COVID-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé.  

Une part importante des cas les moins graves ou asymptomatiques reste aussi non détectée malgré l’intensification du dépistage dans de nombreux pays.  

Sur la journée de mardi, 8490 nouveaux décès et 547 942 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.  

Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont les États-Unis avec 1585 nouveaux morts, la Russie (1239) et l’Ukraine (816). Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 757 409 décès pour 46 694 852 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins.  

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 609 756 morts et 21 897 025 cas, l’Inde avec 461 849 morts (34 388 579 cas), le Mexique avec 290 110 morts (3 831 259 cas), et la Russie avec 250 454 morts (8 911 713 cas).  

Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 608 décès pour 100 000 habitants, suivi par la Bulgarie (366), la Bosnie (362), la Macédoine du Nord (348), le Monténégro (345), la Hongrie (326) et la République tchèque (292).  

L’Amérique latine et les Caraïbes totalisaient, mercredi à 6 h, 1 526 981 décès pour 46 149 175 cas, l’Europe 1 436 693 décès (77 084 784 cas), l’Asie 879 194 décès (56 271 656 cas), les États-Unis et le Canada 786 611 décès (48 430 948 cas), l’Afrique 219 820 décès (8 543 975 cas), le Moyen-Orient 210 651 décès (14 064 920 cas), et l’Océanie 2961 décès (274 518 cas).  

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’OMS.  

En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.  

Le point sur la pandémie

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.

Explosion de cas en Belgique

Avec 8000 nouvelles infections par jour en moyenne, la Belgique retrouve un rythme de propagation du virus qui n’avait plus été atteint depuis un an.

Les hospitalisations suivent la même tendance : il y a 2000 patients COVID-19 dans les hôpitaux belges, un niveau que le pays n’avait plus connu depuis mai.

Les autorités belges encouragent donc de nouveau vivement le télétravail et le port de masque dans tous les espaces publics.

Allemagne : Pfizer pour les moins de 30 ans

La commission vaccinale allemande (STIKO) a recommandé mercredi de vacciner les moins de 30 ans avec le seul vaccin de Pfizer-BioNTech, face au risque de myocardite pour cette population provoqué par Moderna. Cette recommandation s’applique également aux femmes enceintes.

Contrat européen pour Valneva

Le laboratoire franco-autrichien Valneva et la Commission européenne ont annoncé mercredi avoir conclu un accord allant jusqu’à 60 millions de doses de vaccin contre la COVID-19 d’ici à 2023.

Marathon de Shanghai reporté

Le marathon de Shanghai, programmé le 28 novembre, a été reporté, tout comme ceux de Pékin et Wuhan le mois dernier, en raison d’un regain, limité, de l’épidémie de COVID-19 en Chine, ont annoncé ses organisateurs.

Le nombre de contaminations dans le pays reste faible -74 cas en moyenne sur les sept derniers jours selon les chiffres officiels-, mais les autorités chinoises suivent une politique de zéro contamination à moins de trois mois de l’ouverture des Jeux olympiques d’hiver à Pékin (4-20 février).

Rassemblement sans distanciation : trois arrestations en Chine

La police chinoise a ordonné la détention provisoire de trois personnes, présentées comme les organisatrices d’une retransmission sur écran géant de la finale mondiale du jeu vidéo League of Legends, a rapporté la presse officielle.

La compétition d’e-sport, organisée samedi à Reykjavik (Islande), avait été diffusée dans un quartier bondé de Wuhan (centre), attirant au moins 2000 personnes selon les médias chinois. Ce rassemblement massif avait été organisé sans autorisation et sans distanciation.

Des lions testés positifs à Singapour

Quatre lions d’un parc animalier de Singapour ont été déclarés positifs au coronavirus après avoir été infectés par du personnel et ont des symptômes comme la toux et des éternuements, ont indiqué les autorités mercredi.

La cité-État d’Asie du Sud-Est fait face à sa pire vague de contaminations depuis le début de la pandémie avec quelque 2000 à 3000 nouveaux cas par jour et quelques décès.

Plus de cinq millions de morts

La pandémie a fait plus de 5 062 911 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP mercredi à 6 h.

Les États-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de décès (757 409), devant le Brésil (609 756), l’Inde (461 849), le Mexique (290 110) et la Russie (250 454).

L’OMS estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée à la COVID-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui qui est officiellement établi.