(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 4 461 431 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles jeudi à 6 h.

Agence France-Presse

Plus de 213 795 270 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie. La grande majorité des malades guérissent, mais une part encore mal évaluée conserve des symptômes pendant des semaines, voire des mois.

Les chiffres se fondent sur les bilans communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays. Ils excluent les révisions réalisées a posteriori par certains organismes statistiques, qui concluent à un nombre bien plus important de morts.

L’OMS estime même, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée à la COVID-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé. Une part importante des cas les moins graves ou asymptomatiques reste aussi non détectée malgré l’intensification du dépistage dans de nombreux pays.

Sur la journée de mercredi, 11 899 nouveaux décès et 767 147 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.

Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont les États-Unis avec 2322 nouveaux morts, l’Indonésie (1041) et le Mexique (986).

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 632 272 décès pour 38 223 219 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 576 645 morts et 20 645 537 cas, l’Inde avec 436 365 morts (32 558 530 cas), le Mexique avec 255 452 morts (3 271 128 cas), et le Pérou avec 198 031 morts (2 145 051 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 601 décès pour 100 000 habitants, suivi par la Hongrie (311), la Bosnie (297), la République tchèque (284), la Macédoine du Nord (276) et le Brésil (271).

L’Amérique latine et les Caraïbes totalisaient, jeudi à 6 h, 1 428 463 décès pour 42 892 425 cas, l’Europe 1 239 750 décès (62 305 710 cas), l’Asie 763 411 décès (49 223 734 cas), les États-Unis et le Canada 659 125 décès (39 700 707 cas), l’Afrique 191 774 décès (7 626 700 cas), le Moyen-Orient 177 242 décès (11 932 691 cas), et l’Océanie 1666 décès (113 312 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.

Le point sur la pandémie dans le monde

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.

Japon : « impuretés » dans des vaccins Moderna

Le Japon a annoncé jeudi suspendre l’utilisation de 1,63 million de doses du vaccin de la biotech américaine Moderna contre le coronavirus, après des signalements de la présence d’impuretés dans trois lots distribués dans le pays.

Le groupe pharmaceutique nippon Takeda, qui importe et distribue au Japon le vaccin de Moderna, a déclaré dans un communiqué avoir reçu « des signalements de plusieurs centres de vaccination, selon lesquels des corps étrangers ont été découverts » dans des fioles de vaccin scellées.

Russie : record de décès quotidiens

La Russie a enregistré jeudi un nouveau record quotidien de décès (820) liés à la COVID-19 depuis le début de la pandémie, la vaccination restant poussive et les mesures de confinement absentes malgré la vague du variant Delta.

Australie : plus de 1000 cas en 24 heures

L’Australie a enregistré jeudi plus d’un millier de contaminations au coronavirus, une première depuis le début de la pandémie due à la propagation du variant Delta à Sydney.

La vague qui a commencé à Sydney mi-juin compte plus de 15 000 contaminations et s’étend à de plus petites villes, provoquant le retour des restrictions et des confinements dans le sud-ouest australien.

La première ministre de l’État Gladys Berejiklian a néanmoins annoncé un léger assouplissement des restrictions pour les personnes vaccinées à partir de mi-septembre.

Nouvelle-Zélande : Ardern défend la stratégie zéro COVID-19

La première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a défendu jeudi sa stratégie « zéro COVID-19 », alors que la propagation du variant Delta, beaucoup plus contagieux, met à mal l’efficacité d’une politique jusque-là couronnée de succès.

Après six mois sans aucun cas de contamination d’origine locale, un cas de ce variant a été découvert à Auckland la semaine dernière, générant le plus grand foyer du pays depuis le début de la pandémie, avec un total de 277 cas enregistré jeudi.

France : 3e dose le 13 septembre dans les Ehpad

En France, les personnes âgées résidentes des Ehpad pourront recevoir une troisième dose de vaccin à partir du 13 septembre, a annoncé jeudi le premier ministre Jean Castex.

Iran : Raïssi promet d’intensifier la lutte contre la COVID-19

Le président iranien, Ebrahim Raïssi, a promis jeudi d’intensifier la lutte contre la COVID-19 et d’améliorer la situation économique, dans un discours télévisé à l’occasion de la première réunion de son gouvernement, dénonçant des conditions qui ne sont « pas dignes » de l’Iran.

Plus de 4,46 millions de morts

La pandémie de COVID-19 a fait au moins 4 461 431 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi jeudi à 6 h par l’AFP à partir de sources officielles.

Les États-Unis sont le pays le plus touché avec 632 272 décès, devant le Brésil (576 645), l’Inde (436 365), le Mexique (255 452) et le Pérou (198 031).

L’OMS estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée à la COVID-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui qui est calculé à partir des chiffres officiels.