(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 4 247 231 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mercredi à 6 h.  

Agence France-Presse

Plus de 199 520 860 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie. La grande majorité des malades guérissent, mais une part encore mal évaluée conserve des symptômes pendant des semaines, voire des mois.

Les chiffres se fondent sur les bilans communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays. Ils excluent les révisions réalisées a posteriori par certains organismes statistiques, qui concluent à un nombre bien plus important de morts.  

L’OMS estime même, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée à la COVID-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé.  

Une part importante des cas les moins graves ou asymptomatiques reste aussi non détectée malgré l’intensification du dépistage dans de nombreux pays.  

Sur la journée de mardi, 10 718 nouveaux décès et 627 690 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.  

Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont l’Indonésie avec 1747 nouveaux morts, le Brésil (1209) et la Russie (790).

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 614 295 décès pour 35 238 173 cas recensés, selon le comptage de l’Université Johns Hopkins.  

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 558 432 morts et 19 985 817 cas, l’Inde avec 425 757 morts (31 769 132 cas), le Mexique avec 241 936 morts (2 880 409 cas), et le Pérou avec 196 598 morts (2 116 652 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 596 décès pour 100 000 habitants, suivi par la Hongrie (311), la Bosnie (295), la République tchèque (284) et la Macédoine du Nord (264).  

L’Amérique latine et les Caraïbes totalisaient mercredi à 6 h 1 379 948 décès pour 41 061 684 cas, l’Europe 1 206 339 décès (58 864 640 cas), l’Asie 683 722 décès (45 358 329 cas), les États-Unis et le Canada 640 901 décès (36 670 439 cas), l’Afrique 172 958 décès (6 815 457 cas), le Moyen-Orient 161 959 décès (10 662 420 cas), et l’Océanie 1404 décès (87 894 cas).  

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).  

En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24 h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.  

Le point sur la pandémie

La Chine restreint les déplacements à l’étranger

Pékin a annoncé, mercredi, un durcissement des restrictions pour les déplacements à l’étranger de ses ressortissants, au moment où la Chine fait face à une reprise de l’épidémie de COVID-19 sur son sol.

Le pays va temporairement « cesser de délivrer des passeports et d’autres documents » nécessaires pour les déplacements à l’étranger « sauf raison impérieuse », a indiqué l’un des responsables du bureau de l’immigration, Liu Haitao.

Depuis la découverte le mois dernier à Nankin (est) de nouveaux cas de COVID-19, ce foyer s’est rapidement étendu et touche désormais 18 provinces.

Macao : dépistage massif

Macao a ordonné le dépistage de tous ses habitants après qu’une famille de quatre personnes a été déclarée positive au variant Delta, mettant ainsi fin à 16 mois consécutifs sans aucun cas dans la ville chinoise.

Les autorités souhaitent en trois jours tester l’ensemble des 680 000 habitants de la ville, a annoncé le gouvernement.

Maroc : couvre-feu élargi et restrictions

Un couvre-feu élargi est entré en vigueur mardi soir au Maroc, ainsi que des restrictions de déplacements, dans le but d’enrayer l’actuelle flambée des contaminations au coronavirus.

Le couvre-feu nocturne est désormais en vigueur de 21 h à 5 h. Les autorités ont également décidé de restreindre les déplacements vers et depuis la mégapole de Casablanca (ouest), ainsi que vers et depuis les deux grandes villes touristiques que sont Marrakech et Agadir (sud), à l’exception des personnes munies de passeport vaccinal ou se déplaçant pour des raisons professionnelles ou médicales.

France : « plan blanc » pour les hôpitaux dans le Sud-Est

Après la Corse, le « plan blanc » a été activé mercredi dans les hôpitaux de Provence-Alpes-Côte d’Azur, dans le sud-est de la France, pour permettre aux établissements de soins de faire face à une augmentation sensible des hospitalisations.

En une semaine, « et en pleine période de congés pour les soignants comme pour les vacanciers » dans cette région, « les hospitalisations pour COVID-19 ont connu une augmentation de 56 % », a expliqué l’Agence régionale de santé à l’AFP.

Le « plan blanc » permet « d’avoir un cadre législatif pour rappeler des soignants en congé ou déprogrammer des opérations », selon l’Assistance publique des hôpitaux de Marseille (AP-HM).

Les vaccinés ont 3 fois moins de chance d’être positifs

Les personnes totalement vaccinées ont trois fois moins de chances d’être déclarées positives à la COVID-19 que celles qui ne sont pas vaccinées, selon les derniers résultats publiés mercredi d’une vaste étude en Angleterre.

Les résultats de cette étude, réalisée par l’Imperial College de Londres et Ipsos MORI sur plus de 98 000 volontaires entre le 24 juin et le 12 juillet, montrent également que les personnes entièrement vaccinées ont moins de chances de transmettre le virus.