(Monde) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 3 797 342 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles dimanche à 6 h.  

Agence France-Presse

Plus de 175 567 730 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie. La grande majorité des malades guérissent, mais une part encore mal évaluée conserve des symptômes pendant des semaines, voire des mois.  

Les chiffres se fondent sur les bilans communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays. Ils excluent les révisions réalisées a posteriori par certains organismes statistiques, qui concluent à un nombre bien plus important de morts.  

L’OMS estime même, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée à la COVID-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé. Une part importante des cas les moins graves ou asymptomatiques reste aussi non détectée malgré l’intensification du dépistage dans de nombreux pays.  

Sur la journée de samedi, 11 133 nouveaux décès et 386 822 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.  

Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont l’Inde avec 3303 nouveaux morts, le Brésil (2037) et la Colombie (577).  

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 599 672 décès pour 33 457 424 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins.  

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 486 272 morts et 17 374 818 cas, l’Inde avec 370 384 morts (29 439 989 cas), le Mexique avec 230 095 morts (2 452 469 cas), et le Pérou avec 188 443 morts (2 001 059 cas).  

Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 572 décès pour 100 000 habitants, suivi par la Hongrie (310), la Bosnie (289), la République tchèque (282) et la Macédoine du Nord (263).  

L’Amérique latine et les Caraïbes totalisaient dimanche à 6 h 1 207 257 décès pour 34 913 801 cas, l’Europe 1 150 725 décès (53 572 511 cas), les États-Unis et le Canada 625 586 décès (34 858 430 cas), l’Asie 532 442 décès (38 269 485 cas), le Moyen-Orient 145 844 décès (8 874 388 cas), l’Afrique 134 384 décès (5 028 828 cas), et l’Océanie 1104 décès (50 291 cas).  

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).  

En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24 h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.  

Le point sur la pandémie dans le monde

L’Afrique du Sud retire 2 millions de vaccins J & J

L’Afrique du Sud, à la traîne dans la vaccination et qui vient d’entrer dans une troisième vague de pandémie de COVID-19, a annoncé dimanche retirer deux millions de vaccins Johnson & Johnson (J & J), en raison d’« un problème de non-conformité » lors de sa fabrication aux États-Unis.

Les autorités américaines avaient annoncé vendredi que « plusieurs lots », soit plusieurs millions de doses, fabriqués à Baltimore aux États-Unis et dont la production avait dû être stoppée il y a plusieurs semaines, devront être jetés. Des tests avaient révélé que des composants du vaccin britannique AstraZeneca, fabriqué dans la même usine, avaient été mélangés par erreur à la formule de J & J.

Abandonner le vaccin AstraZeneca ?

Un haut responsable de l’Agence européenne des médicaments (EMA) estime, dans une interview publiée dimanche, qu’il serait préférable d’arrêter le vaccin d’AstraZeneca contre la COVID-19 pour toutes les tranches d’âge quand des alternatives sont disponibles.

Marco Cavaleri, responsable de la stratégie vaccinale à l’EMA, déclare aussi au journal italien La Stampa que le vaccin de Johnson & Johnson (également à vecteur viral, mais nécessitant une seule dose) devrait être réservé aux plus de 60 ans.

Moscou : une voiture ou un appartement pour un vaccin

Le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, a annoncé dimanche la mise en place d’une loterie pour gagner une voiture pour encourager ses administrés à se faire vacciner contre le coronavirus, face à la hausse de nouvelles contaminations.

Chaque semaine du 14 juin au 11 juillet, cinq voitures d’une valeur d’environ 1 million de roubles (11 500 euros) chacune seront en jeu.

Les autorités de la région de Moscou ont annoncé dans la foulée mettre en place une loterie pour gagner un appartement de trois pièces pour ceux qui auront leur première injection du 15 au 25 juin.

Nouvelle fête dispersée au cœur de Paris

La police est intervenue samedi soir pour disperser des centaines de jeunes fêtards agglutinés pour la deuxième soirée consécutive sur l’esplanade des Invalides à Paris. Les forces de l’ordre ont été la cible de jets de projectiles.

Les jeunes étaient loin d’être les seuls à ne pas respecter le couvre-feu désormais fixé à 23 h : la capitale française était encore remplie vers 23 h 30 de badauds de toutes générations, parfois une bouteille à la main, et des terrasses de bar restaient ouvertes.

Euro : le Portugais Cancelo testé positif

Le défenseur de l’équipe du Portugal Joao Cancelo a été déclaré positif à la COVID-19 et sera remplacé pour l’Euro par l’international Espoirs Diogo Dalot dans l’effectif des champions d’Europe en titre, a annoncé dimanche la Fédération portugaise de football.

Versé dans la poule F avec la France et l’Allemagne, le Portugal entrera en lice face à la Hongrie, mardi à Budapest.