(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 3 419 488 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles jeudi à 6 h.  

Agence France-Presse

Plus de 164 805 270 cas d’infections ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie. La grande majorité des malades guérissent, mais une part encore mal évaluée conserve des symptômes pendant des semaines, voire des mois.  

Les chiffres se fondent sur les bilans communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays et excluent les révisions réalisées a posteriori par des organismes statistiques, comme en Russie, en Espagne et au Royaume-Uni.  

Sur la journée de mercredi, 13 774 nouveaux décès et 646 174 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont l’Inde avec 3874 nouveaux morts, le Brésil (2641) et les États-Unis (648).  

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 587 874 décès pour 33 026 741 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins.  

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 441 691 morts et 15 812 055 cas, l’Inde avec 287 122 morts (25 772 440 cas), le Mexique avec 220 850 morts (2 387 512 cas), et le Royaume-Uni avec 127 694 morts (4 452 527 cas).  

Parmi les pays les plus durement touchés, la Hongrie est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 304 décès pour 100 000 habitants, suivi par la République tchèque (280), la Bosnie (277), la Macédoine du Nord (252) et la Bulgarie (250).  

L’Europe totalisait jeudi à 6 h 1 116 560 décès pour 52 537 114 cas, l’Amérique latine et les Caraïbes 993 635 décès (31 281 754 cas), les États-Unis et le Canada 612 920 décès (34 367 074 cas), l’Asie 428 996 décès (33 523 606 cas), le Moyen-Orient 139 052 décès (8 327 964 cas), l’Afrique 127 246 décès (4 720 903 cas), et l’Océanie 1079 décès (46 856 cas).  

Depuis le début de la pandémie, le nombre de tests réalisés a fortement augmenté et les techniques de dépistage et de traçage se sont améliorées, entraînant une hausse des contaminations déclarées.  

Le nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du total réel de contaminations, une part importante des cas les moins graves ou asymptomatiques restant toujours non détectée.  

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).  

En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.  

Le point sur la pandémie

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.

Voyages internationaux déconseillés

La situation sanitaire s’améliore en Europe, mais les voyages internationaux doivent toujours être évités « face à une menace persistante et à de nouvelles incertitudes », a prévenu jeudi Hans Kluge, directeur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en Europe.

Il a notamment cité celles liées au nouveau variant préoccupant, décelé d’abord en Inde, mais identifié dans la moitié de la cinquantaine de pays de la zone.

Le Danemark propose aux volontaires les vaccins retirés

Premier pays en Europe à abandonner les vaccins d’AstraZeneca et de Johnson & Johnson contre la COVID-19 de sa campagne nationale, le Danemark les propose à compter de jeudi aux volontaires.

« Avec la mise en place du système optionnel, la population a désormais la possibilité de se faire vacciner avec les vaccins d’AstraZeneca et de Johnson & Johnson, qui ne sont pas inclus dans le programme général de vaccination danois », a indiqué le ministre de la Santé Magnus Heunicke dans un communiqué.

Le confinement n’est pas une « assignation à résidence »

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a déclaré jeudi irrecevable la requête d’un eurodéputé roumain qui demandait la condamnation de son pays, protestant contre le confinement décrété pour lutter contre la COVID-19.

« La mesure contestée ne saurait être assimilée à une mesure d’assignation à résidence », a jugé la Cour, rejetant la requête à l’unanimité.

Milliardaires grâce aux vaccins

Les vaccins contre la COVID-19 ont permis à au moins neuf personnes de devenir milliardaires, et leur fortune cumulée permettrait de vacciner les pays les plus pauvres, a affirmé jeudi l’ONG Oxfam.

Les deux premières fortunes, qui se détachent du lot, sont détenues par le PDG de Moderna Stéphane Bancel (4,3 milliards de dollars) et le PDG et cofondateur de BioNTech Ugur Sahin (4 milliards).

Interdits de travail à Singapour

Neuf Britanniques travaillant à Singapour se sont vus frappés d’une interdiction de continuer à travailler dans la ville-État pour avoir violé les règles anti-COVID-19 en faisant la fête à bord d’un yacht au lendemain de Noël.

Appel à la « responsabilité » en France

Au lendemain de la réouverture des terrasses de cafés et restaurants en France, le premier ministre Jean Castex a lancé un « appel à la responsabilité », après quelques débordements.

À Rennes (ouest du pays), plusieurs centaines de fêtards ont bravé le couvre-feu de 21 h locales mercredi, contraignant les pompiers à intervenir pour éteindre un feu de palettes, et la police à faire usage de gaz lacrymogènes en réponse à des tirs de projectiles.

Plus de 3,4 millions de morts

La pandémie a fait au moins 3 419 488 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles, jeudi à 6 h.

Après les États-Unis (587 874), les pays comptant le plus grand nombre de morts sont le Brésil (441 691), l’Inde (287 122), le Mexique (220 850), et le Royaume-Uni (127 694).

Ces chiffres, qui reposent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sont globalement sous-évalués.