(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 2 649 334 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles dimanche à 7 h.  

Agence France-Presse

Plus de 119 451 380 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie. La grande majorité des malades guérissent, mais une part encore mal évaluée conserve des symptômes pendant des semaines, voire des mois.  

Les chiffres se fondent sur les bilans communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays et excluent les révisions réalisées a posteriori par des organismes statistiques, comme en Russie, en Espagne et au Royaume-Uni.  

Sur la journée de samedi, 9614 nouveaux décès et 450 242 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont le Brésil avec 1997 nouveaux morts, les États-Unis (1891) et le Mexique (639).  

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 534 315 décès pour 29 400 898 cas recensés, selon le comptage de l’Université Johns Hopkins.  

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 277 102 morts et 11 439 558 cas, le Mexique avec 194 490 morts (2 163 875 cas), l’Inde avec 158 607 morts (11 359 048 cas), et le Royaume-Uni avec 125 464 morts (4 253 820 cas).  

Parmi les pays les plus durement touchés, la République tchèque est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 217 décès pour 100 000 habitants, suivi par la Belgique (193), la Slovénie (189), le Royaume-Uni (185) et le Monténégro (179).  

L’Europe totalisait dimanche à 7 h 895 280 décès pour 39 812 003 cas, l’Amérique latine et les Caraïbes 718 102 décès (22 732 621 cas), les États-Unis et le Canada 556 739 décès (30 306 379 cas), l’Asie 262 653 décès (16 616 538 cas), le Moyen-Orient 108 004 décès (5 918 435 cas), l’Afrique 107 598 décès (4 032 312 cas), et l’Océanie 958 décès (33 094 cas).  

Depuis le début de la pandémie, le nombre de tests réalisés a fortement augmenté et les techniques de dépistage et de traçage se sont améliorées, entraînant une hausse des contaminations déclarées.  

Le nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du total réel de contaminations, une part importante des cas les moins graves ou asymptomatiques restant toujours non détectée.  

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).  

En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24 h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.  

Le point sur la pandémie

AstraZeneca : suspensions dans plusieurs pays

L’Irlande s’est ajoutée à la liste des pays européens ayant suspendu par précaution des injections du vaccin anti-COVID-19 d’AstraZeneca après des cas graves de formation de caillots sanguins chez des adultes vaccinés.

PHOTO JOEL SAGET, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

La commission irlandaise chargée du programme de vaccination a recommandé cette mesure au nom du « principe de précaution » après un rapport norvégien rapportant « quatre nouveaux cas graves de caillots sanguins chez des adultes ».

La Norvège qui comme l’Islande, le Danemark ou la Bulgarie, avait annoncé la suspension des injections du vaccin d’AstraZeneca, s’est en outre inquiétée samedi de cas d’hémorragies cutanées chez des personnes relativement jeunes ayant reçu une dose du vaccin.

UE : un « passeport vert » pour l’été

Les autorités européennes visent une entrée en service d’un certificat sanitaire, baptisé « passeport vert », pour faciliter les voyages au sein de l’UE, avant les vacances d’été, a annoncé dimanche le commissaire au Marché intérieur Thierry Breton.

Ce projet de certificat, qui serait « soit sous forme électronique, soit papier », va être présenté mercredi. Il contiendra des informations « qui vont indiquer qu’une personne a été vaccinée contre la COVID-19, ou qu’elle a guéri, ou qu’elle a reçu un résultat négatif au test », a-t-il précisé.

L’Italie espère une amélioration au printemps

L’Italie, aux trois quarts confinée à partir de lundi pour enrayer la progression du coronavirus, espère une amélioration « dans la seconde moitié du printemps », a indiqué dimanche son ministre de la santé, Roberto Speranza.

« La mise en place de mesures plus rigoureuses et l’augmentation progressive du nombre de personnes vaccinées nous portent à penser que nous aurons des chiffres en amélioration déjà dans la seconde moitié du printemps », selon le ministre.

France : une centaine d’évacuations sanitaires

Le gouvernement prévoit de procéder à une centaine d’évacuations sanitaires de patients COVID-19 la semaine prochaine depuis la région parisienne, où les services de réanimation sont proches de la saturation.

Rappelant que « la situation est tendue, préoccupante » dans cette région sur le front de la COVID-19, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attala a souligné que « chaque lit compte » et que « personne ne doit rester à la porte de l’hôpital ».

Bulle Australie-Singapour

L’Australie « travaille avec Singapour » à l’établissement d’une « bulle de voyage » entre les deux pays pour juillet, afin de relancer le tourisme anéanti par l’épidémie de COVID-19, a annoncé dimanche un ministre australien.

« Au fur et à mesure que le vaccin sera déployé, non seulement en Australie, mais dans d’autres pays, nous rouvrirons davantage de bulles », a ajouté le vice-premier ministre Michael McCormack.

Kenya : opposant sorti d’hôpital

Le vétéran de l’opposition kényane et ancien premier ministre Raila Odinga, 76 ans, a annoncé dimanche être sorti de l’hôpital où il était soigné après avoir été testé positif au coronavirus.