(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 2 474 437 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi à 6 h.  

Agence France-Presse

Quelque 111 641 390 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie, dont au moins 68 552 400 sont aujourd’hui considérés comme guéris.  

Les chiffres se fondent sur les bilans communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays et excluent les révisions réalisées a posteriori par des organismes statistiques, comme en Russie, en Espagne et au Royaume-Uni.  

Sur la journée de lundi, 6595 nouveaux décès et 284 765 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont les États-Unis avec 1297 nouveaux morts, le Brésil (639) et l’Espagne (535).  

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 500 313 décès pour 28 190 622 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins.  

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 247 143 morts et 10 195 160 cas, le Mexique avec 180 536 morts (2 043 632 cas), l’Inde avec 156 463 morts (11 016 434 cas), et le Royaume-Uni avec 120 757 morts (4 126 150 cas).  

Parmi les pays les plus durement touchés, la Belgique est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 189 décès pour 100 000 habitants, suivi par la République tchèque (182), la Slovénie (182), le Royaume-Uni (178) et l’Italie (159).  

L’Europe totalisait mardi à 6 h 833 084 décès pour 36 667 016 cas, l’Amérique latine et les Caraïbes 661 324 décès (20 800 396 cas), les États-Unis et le Canada 522 012 décès (29 038 265 cas), l’Asie 252 667 décès (15 949 216 cas), le Moyen-Orient 102 728 décès (5 315 547 cas), l’Afrique 101 675 décès (3 838 878 cas), et l’Océanie 947 décès (32 072 cas).  

Depuis le début de la pandémie, le nombre de tests réalisés a fortement augmenté et les techniques de dépistage et de traçage se sont améliorées, entraînant une hausse des contaminations déclarées.  

Le nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du total réel de contaminations, une part importante des cas les moins graves ou asymptomatiques restant toujours non détectée.  

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).  

En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.  

Le point sur la pandémie

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.

500 000 morts aux États-Unis

Plus d’un demi-million de personnes sont décédées de la COVID-19 aux États-Unis depuis le début de la pandémie, selon les chiffres de l’université Johns Hopkins, qui fait référence.

Ce bilan est « déchirant », a déclaré d’une voix émue le président américain Joe Biden lors d’une allocution depuis la Maison-Blanche. Il a aussi ordonné lundi la mise en berne des drapeaux sur l’ensemble des bâtiments fédéraux.

Ukraine : arrivée des premiers vaccins

Après plusieurs retards, le gouvernement ukrainien a finalement reçu mardi ses premiers vaccins, 500 000 doses du vaccin AstraZeneca produit par le Serum Institute of India, commercialisé sous le nom de Covishield.

Le pays espère pouvoir lancer l’immunisation des groupes prioritaires prochainement.

Afghanistan : début de la vaccination

L’Afghanistan a lancé mardi la première phase de sa campagne de vaccination, à la portée pour l’instant extrêmement limitée dans un pays ravagé au quotidien par les violences.

Corée du Nord : le PAM pourrait suspendre son aide

Les restrictions draconiennes imposées par Pyongyang pour lutter contre le coronavirus pourraient obliger le Programme alimentaire mondial (PAM) à suspendre ses opérations en Corée du Nord, où la malnutrition fait des ravages, a annoncé mardi l’organisation.

France : vers de nouvelles mesures locales

« Des mesures supplémentaires de freinage » de l’épidémie vont être mises en place dans la région de Dunkerque (Nord de la France), ont annoncé mardi à l’AFP les services du premier ministre français Jean Castex.

L’épidémie connaît une résurgence dans certaines parties du pays qui conduisent l’État à territorialiser ses mesures. Lundi, un confinement inédit pour les deux prochains week-ends a été ordonné sur une partie de la Côte d’Azur (Sud-Est).

Royaume-Uni : chômage des jeunes en hausse

Le taux de chômage au Royaume-Uni est monté à 5,1 % lors des trois mois achevés fin décembre contre 5,0 % fin novembre à cause du virus, d’après des chiffres publiés mardi par l’Office national des statistiques (ONS).

C’est 1,3 point de pourcentage de plus qu’un an auparavant quand l’impact économique de la pandémie ne s’était pas encore fait ressentir.

Le déconfinement britannique dope des réservations d’avion

La compagnie aérienne britannique Easyjet a annoncé une envolée de 337 % des réservations depuis le Royaume-Uni dans les heures suivant les annonces gouvernementales sur la réouverture progressive de l’économie grâce au reflux du virus.

À la Bourse de Londres, les actions du secteur des voyages étaient en forte hausse mardi, au lendemain des annonces du premier ministre Boris Johnson, qui ambitionne un retour à la quasi normale pour l’été.

Plus de 2,47 millions de morts

La pandémie a fait plus de 2,47 millions de morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP mardi à 6 h.

Les États-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de décès (500 313), devant le Brésil (247 143), le Mexique (180 536), l’Inde (156 463) et le Royaume-Uni (120 757).

Ces chiffres sont globalement sous-évalués. Ils se fondent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sans inclure les réévaluations fondées sur des bases statistiques.