(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 2 408 243 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi à 6 h.  

Agence France-Presse

Plus de 109 074 730 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie, dont au moins 66 872 700 sont aujourd’hui considérés comme guéris.  

Les chiffres se fondent sur les bilans communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays et excluent les révisions réalisées a posteriori par des organismes statistiques, comme en Russie, en Espagne et au Royaume-Uni.  

Sur la journée de lundi, 6743 nouveaux décès et 278 225 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont les États-Unis avec 1009 nouveaux morts, l’Espagne (702) ainsi que le Brésil et l’Allemagne (528).

 Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 486 332 décès pour 27 694 647 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins.  

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 239 773 morts et 9 866 710 cas, le Mexique avec 174 657 morts (1 995 892 cas), l’Inde avec 155 813 morts (10 925 710 cas), et le Royaume-Uni avec 117 396 morts (4 047 843 cas).  

Parmi les pays les plus durement touchés, la Belgique est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 187 décès pour 100 000 habitants, suivi par la Slovénie (179), le Royaume-Uni (173), la République tchèque (172) et l’Italie (155).

 L’Europe totalisait mardi à 6 h 807 971 décès pour 35 686 022 cas, l’Amérique latine et les Caraïbes 642 657 décès (20 219 831 cas), les États-Unis et le Canada 507 641 décès (28 521 174 cas), l’Asie 248 948 décès (15 727 936 cas), le Moyen-Orient 101 134 décès (5 124 728 cas), l’Afrique 98 946 décès (3 763 136 cas), et l’Océanie 946 décès (31 910 cas).  

Depuis le début de la pandémie, le nombre de tests réalisés a fortement augmenté et les techniques de dépistage et de traçage se sont améliorées, entraînant une hausse des contaminations déclarées.  

Le nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du total réel de contaminations, une part importante des cas les moins graves ou asymptomatiques restant toujours non détectée.  

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).  

En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.  

Le point sur la pandémie

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.

Pays-Bas : la justice conteste le couvre-feu

Un tribunal de La Haye a statué mardi que le gouvernement néerlandais doit mettre fin au couvre-feu en vigueur, une mesure de lutte contre la COVID-19 qui avait conduit à de violentes émeutes dans le pays.

Selon lui, « l’urgence particulière » requise pour instaurer une telle mesure n’a pas été démontrée. Le gouvernement néerlandais avait annoncé début février prolonger le couvre-feu national, en vigueur de 21 h à 4 h 30 depuis le 23 janvier, jusqu’au 2 mars.

Début des vaccinations ciblées au Japon

Le Japon a confirmé qu’il commencerait mercredi à administrer des vaccins contre la COVID-19, réservés dans un premier temps à un nombre réduit de personnels hospitaliers, le reste de la population devant attendre plusieurs semaines, voire plusieurs mois, à l’approche des Jeux olympiques.

La vaccination sera d’abord élargie aux autres personnels de santé. Elle ne sera pas étendue aux personnes âgées avant avril au plus tôt.

La Corée du Nord en mal de vaccins

Des pirates nord-coréens ont cherché à pénétrer les systèmes informatiques du géant pharmaceutique Pfizer pour trouver des informations sur le vaccin et les traitements contre le coronavirus, rapportent mardi des médias citant les services de renseignement sud-coréens.

Le leader nord-coréen Kim Jong un affirme que le pays n’a connu aucun cas de contamination, mais des experts jugent cela peu vraisemblable étant donné que la Chine limitrophe est le principal partenaire commercial de Pyongyang.

Tout en affirmant être exempte du virus, la Corée du Nord a fait récemment une demande de vaccins contre la COVID-19, dont elle devrait recevoir près de deux millions de doses, selon l’Alliance du vaccin (Gavi).

Vaccination au Chili

Le Chili, qui a été l’un des premiers pays d’Amérique latine à lancer sa campagne de vaccination massive le 24 décembre, a commencé lundi à vacciner ses enseignants contre la COVID-19 dans le but de rouvrir les écoles du pays pour le début de l’année scolaire le 1er mars.

Un total de 513 621 professeurs et membres du personnel du secteur de l’éducation doivent recevoir le vaccin.

Le gouvernement s’est fixé pour but de vacciner les 5 millions d’individus les plus à risques avant le 30 mars et 10 millions d’autres personnes avant le 30 juin dans ce pays qui compte 36 millions d’habitants.

Plus de 2,4 millions de morts

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 2 408 243 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi à 6 h.

Après les États-Unis (486 332 morts), les pays comptant le plus de décès sont le Brésil (239 773), le Mexique (174 657), l’Inde (155 813) et le Royaume-Uni (117 396).

Le nombre des victimes est globalement sous-évalué. Il se fonde sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, mais exclut les révisions réalisées a posteriori par des organismes statistiques.