(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 2 041 289 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi à 6 h.

Agence France-Presse

Plus de 95 476 360 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie.  

Les chiffres se fondent sur les bilans communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays et excluent les révisions réalisées a posteriori par des organismes statistiques, comme en Russie, en Espagne - où le bilan communiqué lundi inclut les nouveaux chiffres depuis vendredi - et au Royaume-Uni.

Sur la journée de lundi, 9002 nouveaux décès et 512 975 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.  

Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont les États-Unis avec 1385 nouveaux morts, l’Allemagne (989) et le Royaume-Uni (599).

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 399 003 décès pour 24 079 205 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 210 299 morts et 8 511 770 cas, l’Inde avec 152 556 morts (10 581 837 cas), le Mexique avec 141 248 morts (1 649 502 cas), et le Royaume-Uni avec 89 860 morts (3 433 494 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, la Belgique est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 177 décès pour 100 000 habitants, suivie par la Slovénie (154), la République tchèque (137), la Bosnie (137), l’Italie (137).

L’Europe totalisait mardi à 6 h 665 607 décès pour 30 819 585 cas, l’Amérique latine et les Caraïbes 552 535 décès (17 440 653 cas), les États-Unis et le Canada 417 077 décès (24 792 150 cas), l’Asie 231 560 décès (14 683 049 cas), le Moyen-Orient 93 944 décès (4 423 288 cas), l’Afrique 79 621 décès (3 286 098 cas), et l’Océanie 945 décès (31 543 cas).

Depuis le début de la pandémie, le nombre de tests réalisés a fortement augmenté et les techniques de dépistage et de traçage se sont améliorées, entraînant une hausse des contaminations déclarées.

Le nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du total réel de contaminations, une part importante des cas les moins graves ou asymptomatiques restant toujours non détectée.

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.

Le point sur la pandémie

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.

Cacophonie aux États-Unis

À la veille du départ de Donald Trump, la cacophonie règne à Washington entre les deux camps présidentiels.

Le président sortant a annoncé la prochaine réouverture des frontières américaines aux ressortissants européens de l’espace Schengen, aux Britanniques, Irlandais ainsi qu’aux Brésiliens à compter du 26 janvier, mais il a été aussitôt contredit par la porte-parole du président désigné Joe Biden.

« Ce n’est pas le moment de lever les restrictions sur les déplacements internationaux », a déclaré sur Twitter Jen Psaki, qui doit devenir la porte-parole de M. Biden. Donald Trump avait fermé les frontières avec ces pays en 2020 pour ralentir la progression de la pandémie.

L’Open d’Australie sous pression

Deux premiers cas de COVID-19 ont été enregistrés mardi parmi les joueurs de l’Open d’Australie, portant à sept le nombre de contaminations détectées au total parmi le millier de personnes arrivées spécialement la semaine dernière par vols nolisés sur l’île-continent.

La tenue de ce prestigieux tournoi du Grand Chelem, qui doit débuter le 8 février avec trois semaines de retard, a impliqué une énorme organisation logistique pour permettre la venue des joueurs dans un pays qui a jusqu’à présent réussi tant bien que mal à contrôler l’épidémie.

Chute de l’espérance de vie en France

L’épidémie de COVID-19 a réduit de plusieurs mois l’espérance de vie en France, a indiqué mardi l’Insee dans son bilan démographique 2020.

L’espérance de vie à la naissance atteint 85,2 ans pour les femmes (en baisse de quasiment cinq mois) et 79,2 ans pour les hommes (en baisse de six mois), soit un recul bien plus net que celui observé en 2015, année marquée par une forte grippe hivernale.

Embouteillage judiciaire en Angleterre

Des centaines de milliers de procès sont en attente en Angleterre et au Pays de Galles, un embouteillage judiciaire « sans précédent » aggravé par la pandémie, ont dénoncé mardi quatre hauts fonctionnaires.

De son côté, le patronat britannique a pressé le gouvernement d’aider davantage et sans tarder les entreprises menacées dans leur survie par la crise sanitaire, en plaidant pour une extension du chômage partiel et des coups de pouce fiscaux.

Centre de quarantaine géant en Chine

La Chine construit depuis le 13 janvier un énorme centre de quarantaine à Shijiazhuang, chef-lieu de la province du Hebei (Nord), destiné à lutter contre un foyer de COVID-19 à 300 km au sud de Pékin.

Des centaines d’ouvriers, qui se relaient 24 heures sur 24, s’activent afin d’assembler en quelques jours le centre qui pourra accueillir plus de 4000 cas contacts.

Confinement total à Kigali

La capitale du Rwanda, Kigali, est à nouveau confinée depuis mardi en raison d’une augmentation des infections au coronavirus dans ce pays qui a été l’un des plus stricts du continent face à l’épidémie.

Le gouvernement du président Paul Kagame a annoncé lundi soir interdire tous les « mouvements inutiles » dans et en dehors de la capitale pour une durée de 15 jours. Ce pays de 12 millions d’habitants a recensé environ 11 500 cas et près de 150 morts depuis le début de l’épidémie.

Couvre-feu à Bogota

La capitale colombienne sera à nouveau sous couvre-feu nocturne à partir de mardi et en confinement total le weekend prochain pour la troisième fois consécutive, face à la hausse des cas qui menace de submerger les hôpitaux de Bogota.

Plus de deux millions de morts

La pandémie a fait plus de 2 041 289 morts dans le monde et plus de 95 476 360 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi à 6 h.

Les États-Unis sont le pays le plus touché avec plus de 399 000 décès, suivis par le Brésil (210 299 morts), l’Inde (152 556 morts), le Mexique (141 248), et le Royaume-Uni (89 860).