(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1 160 768 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi à 7 h.

Agence France-Presse

Plus de 43 516 870 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie, dont au moins 29 437 300 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d’autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

Sur la journée de lundi, 5273 nouveaux décès et 428 884 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont l’Inde avec 488 nouveaux morts, les États-Unis (464) et l’Argentine (405).

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 225 739 décès pour 8 704 968 cas recensés, selon le comptage de l’Université Johns Hopkins. Au moins 3 460 455 personnes ont été déclarées guéries.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 157 397 morts et 5 409 854 cas, l’Inde avec 119 502 morts (7 946 429 cas), le Mexique avec 89 171 morts (895 326 cas), et le Royaume-Uni avec 44 998 morts (894 690 cas).  

Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 104 décès pour 100 000 habitants, suivi par la Belgique (93), l’Espagne (75), la Bolivie (74).

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao) a officiellement dénombré un total de 85 826 cas (16 nouveaux entre lundi et mardi), dont 4634 décès et 80 928 guérisons.

L’Amérique latine et les Caraïbes totalisaient mardi à 7 h 393 258 décès pour 10 992 419 cas, l’Europe 264 878 décès (9 113 729 cas), les États-Unis et le Canada 235 702 décès (8 922 836 cas), l’Asie 167 080 décès (10 264 812 cas), le Moyen-Orient 57 306 décès (2 459 812 cas), l’Afrique 41 528 décès (1 729 101 cas), et l’Océanie 1016 décès (34 165 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24 h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.

Le point sur la pandémie

« Décisions difficiles » en France

« Il faut s’attendre à des décisions difficiles », a déclaré mardi matin le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, avant l’ouverture d’un Conseil de défense consacré à la crise sanitaire, alors que l’épidémie a fait 35 018 morts en France depuis ses débuts.

Pour lutter contre une situation « critique », « deux hypothèses » sont sur la table, selon le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy : « un couvre-feu plus massif » ou un « confinement », « moins dur » que celui de mars.

La Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) a de son côté mis en garde contre le risque d’un « effondrement de l’économie française » en cas de « reconfinement total ou partiel ».

Nouveaux incidents en Italie

Des milliers de personnes ont manifesté lundi soir dans plusieurs villes italiennes contre la fermeture des restaurants et des bars à partir de 18 heures et de tous les théâtres, cinémas et salles de sport pendant un mois.

Des incidents violents se sont notamment produits à Milan et Turin, les deux grandes villes du nord du pays, où la police antiémeute a été déployée et a riposté à coups de tirs de lacrymogènes.

Le premier ministre doit présenter mardi des mesures de soutien aux secteurs d’activité et professions les plus touchés par les restrictions.

« Alerte rouge » prolongée au Québec

Le premier ministre du Québec a annoncé un prolongement des mesures restrictives dans les zones en « alerte rouge », dont les régions de Montréal et Québec, pour quatre semaines supplémentaires.

Depuis le 1er octobre, les Québécois ont été appelés à ne pas recevoir d’invités à leur domicile. Les bars, restaurants, cinémas, musées et bibliothèques notamment devaient être fermés jusqu’au 28 octobre dans plusieurs régions, passées au seuil d’alerte rouge.

Cinq cas de COVID-19 à l’ONU

Toutes les réunions physiques qui étaient prévues mardi au siège de l’ONU à New York ont été annulées après la découverte de cinq cas d’infections à la COVID-19 dans une mission diplomatique d’un État membre, ont annoncé les Nations unies.

Melbourne s’apprête au déconfinement

Melbourne n’a enregistré mardi aucun nouveau cas de coronavirus, pour la deuxième journée consécutive, alors que la deuxième plus grande ville d’Australie s’apprête à mettre fin à trois mois de confinement.

À partir de minuit, dans la nuit de mardi à mercredi, les habitants pourront à nouveau se rendre chez d’autres personnes, dans un rayon de 25 kilomètres autour de chez eux.

Investissements étrangers directs en baisse

La crise sanitaire devrait faire chuter les investissements étrangers directs (IED) – par lesquels une entreprise résidente dans un pays acquiert un intérêt durable dans une entité résidente dans un autre pays – de 40 % cette année, avec une reprise attendue en 2022, ont déclaré mardi les économistes de l’ONU.