(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1 126 471 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mercredi à 7 h.

Agence France-Presse

Plus de 40 856 210 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie, dont au moins 28 035 900 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d’autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

Sur la journée de mardi, 6636 nouveaux décès et 382 496 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont les États-Unis avec 854 nouveaux morts, l’Inde (717) et le Brésil (661).

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 221 083 décès pour 8 275 066 cas recensés, selon le comptage de l’Université Johns Hopkins. Au moins 3 295 148 personnes ont été déclarées guéries.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 154 837 morts et 5 273 954 cas, l’Inde avec 115 914 morts (7 651 107 cas), le Mexique avec 86 993 morts (860 714 cas) et le Royaume-Uni avec 43 967 morts (762 542 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 103 décès pour 100 000 habitants, suivi par la Belgique (91), l’Espagne (73), la Bolivie (73).

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao) a officiellement dénombré un total de 85 715 cas (11 nouveaux entre mardi et mercredi), dont 4634 décès (0 nouveau) et 80 834 guérisons.

L’Amérique latine et les Caraïbes totalisaient mercredi à 7 h 383 785 décès pour 10 619 763 cas, l’Europe 254 318 décès (7 834 778 cas), les États-Unis et le Canada 230 875 décès (8 478 221 cas), l’Asie 161 879 décès (9 873 513 cas), le Moyen-Orient 54 381 décès (2 350 882 cas), l’Afrique 40 225 décès (1 665 509 cas), et l’Océanie 1008 décès (33 551 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24 h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.

Le point sur la pandémie

L’Irlande se prépare au reconfinement

L’Irlande se prépare à reconfiner pour six semaines toute sa population dans la nuit de mercredi à jeudi, une première en Europe face au nouveau coronavirus.

Si les écoles et crèches restent ouvertes, les visites entre différents foyers seront proscrites et les Irlandais devront rester chez eux, sauf pour exercer un emploi jugé essentiel ou faire de l’exercice dans un rayon de cinq kilomètres autour de leur domicile.

Le Pays de Galles sera pour sa part soumis, à compter de 18 h vendredi, à un confinement de deux semaines.

Yorkshire : niveau d’alerte « très élevé »

La région du Yorkshire du Sud rejoindra samedi les zones soumises aux mesures restrictives les plus contraignantes en vigueur en Angleterre contre le nouveau coronavirus, en échange d’un soutien financier, ont annoncé mercredi les autorités locales.

Cette région du nord de l’Angleterre de 1,4 million d’habitants va passer en niveau d’alerte « très élevé », qui implique la fermeture des bars et des pubs ne servant pas à manger et l’interdiction pour des foyers séparés de se rencontrer.

Le Royaume-Uni est le pays le plus endeuillé en Europe par la pandémie avec presque 44 000 morts. Mardi, le premier ministre Boris Johnson avait aussi annoncé l’entrée en vigueur de mesures draconiennes dans la ville de Manchester (nord-ouest).

Confinement partiel pour les Tchèques

Le gouvernement tchèque a annoncé mercredi imposer des restrictions aux déplacements des personnes ainsi que la fermeture de magasins et de services pour intensifier la bataille contre la COVID-19.

Révolution numérique

La pandémie a accéléré les mutations du monde du travail déjà à l’œuvre en matière de révolution numérique, selon un rapport du Forum économique mondial mettant en lumière le fait que près de la moitié des salariés vont devoir mettre à niveau leurs compétences.

D’ici à 2025, l’automatisation et la nouvelle répartition du travail entre les humains et les machines risquent d’entraîner des perturbations pour quelque 85 millions d’emplois au niveau mondial, touchant en particulier les tâches telles que la saisie de données, la comptabilité et le soutien administratif.

D’après le rapport, 43 % des entreprises interrogées s’attendent à réduire leurs effectifs en raison de ces nouvelles technologies, 41 % prévoient de recourir à davantage de sous-traitants tandis que 34 % prévoient au contraire de recruter avec ces mutations technologiques.

Cathay Pacific annonce des suppressions de postes

La compagnie hongkongaise Cathay Pacific, terrassée par la pandémie, va réduire d’un quart ses effectifs et fermer sa filiale Cathay Dragon, pour tenter de faire face à l’effondrement historique du trafic aérien. Elle devrait supprimer jusqu’à 5900 postes, soit 17 % de sa main-d’œuvre.