(Paris) Plus de 250 000 décès dus au nouveau coronavirus ont été recensés en Europe selon un bilan réalisé par l’AFP à partir de sources officielles dimanche à 11 h 30.  

Agence France-Presse

Au total, 250 030 décès de la COVID-19 ont été déclarés en Europe (pour 7 366 028 cas), dont plus des deux tiers au Royaume-Uni (43 646 morts, 722 409 infections), en Italie (36 543, 414 241), en Espagne (33 775, 936 560), en France (33 392, 867 197) et en Russie (24 187, 1 399 334).  

Plus de 8000 morts ont été recensés ces sept derniers jours (8342), soit le bilan le plus lourd sur une semaine dans la région depuis mi-mai.

Dernier pays européen à annoncer des mesures dimanche, la Suisse, relativement épargnée par la première vague du printemps mais confrontée à une hausse « exponentielle » de cas, rend obligatoire dès lundi le port du masque dans les lieux publics fermés, gares, aéroports, arrêts de bus et de tram, restreint les rassemblements et recommande le télétravail.

Déplorant 1822 morts de la COVID-19 pour 8,6 millions d’habitants, la Suisse est le pays d’Europe où la maladie a progressé le plus vite la semaine passée (+146 %), selon un décompte de l’AFP.

100 jours de confinement

En Israël, après un mois de restrictions, crèches, écoles maternelles, parcs nationaux, plages et entreprises n’accueillant pas de public ont rouvert, et les Israéliens peuvent désormais se déplacer à plus d’un kilomètre de leur domicile. Les rassemblements restent toutefois limités.

Au printemps, Israël avait rapidement levé un premier confinement, voulant relancer l’économie. Mais le pays de neuf millions d’habitants avait enregistré en septembre l’un des plus forts taux de contamination au monde, depuis divisé par quatre, selon des données de l’AFP.

Au total, les autorités y ont recensé plus de 302 800 malades, dont près de 2200 décès.

En Australie, les cinq millions d’habitants de Melbourne, deuxième ville du pays confinée depuis plus de 100 jours, peuvent depuis dimanche sortir plus de deux heures par jour de leur domicile et s’en éloigner de 25 km au maximum, pour faire du sport, acheter des produits de première nécessité et exercer les professions jugées essentielles.

Daniel Andrews, premier ministre de l’État de Victoria où se trouve Melbourne, a cependant rejeté une levée des autres restrictions, évoquant un nouvel assouplissement le 1er novembre si l’épidémie restait sous contrôle.

Depuis le début de la pandémie, l’Australie (25 millions d’habitants) a dénombré quelque 27 000 cas et 904 décès, dont 800 dans l’État de Victoria.

Ces quelques améliorations locales ne renversent pas la tendance mondiale : les indicateurs sont au rouge. Au moins 1 111 152 décès et plus de 39,7 millions de contaminations ont été recensés depuis le début de la pandémie, selon un comptage de l’AFP dimanche. Samedi, au moins 5302 décès et 372 882 nouveaux cas ont été enregistrés.

Les États-Unis sont le pays le plus endeuillé (au moins 219 289 morts, soit près d’un sur cinq dans le monde), suivis par le Brésil (153 675 morts) et l’Inde (114 031 morts).