(Genève) Au moins 2,75 millions de migrants étaient empêchés de rentrer chez eux cet été par les restrictions imposées pour combattre la pandémie de COVID-19, affirme l’ONU, appelant d’urgence à la coopération internationale pour trouver des solutions à cette crise.

Agence France-Presse

« L’ampleur et la mise en œuvre de dizaines de milliers de mesures de restrictions au déplacement y compris les fermetures de frontières et les mesures de confinement liées à la COVID-19, exigent que les États collaborent avec leurs voisins et les pays d’origine des migrants pour répondre à leurs besoins et leur fragilité », a souligné le directeur général de l’Office international des migrations, Antonio Vitorino, dont l’organisation publie ce premier état des lieux détaillé sur le sujet.