(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1 012 093 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mercredi à 7 h.

Agence France-Presse

Plus de 33 719 740 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie, dont au moins 23 249 700 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d’autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

Sur la journée de mardi, 5653 nouveaux décès et 288 127 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont l’Inde avec 1179 nouveaux morts, les États-Unis (871) et le Brésil (863).

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 206 005 décès pour 7 191 349 cas recensés, selon le comptage de l’Université Johns Hopkins. Au moins 2 813 305 personnes ont été déclarées guéries.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 142 921 morts pour 4 777 522 cas, l’Inde avec 97 497 morts (6 225 763 cas), le Mexique avec 77 163 morts (738 163 cas), et le Royaume-Uni avec 42 072 morts (446 156 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 98 décès pour 100 000 habitants, suivi par la Belgique (86), la Bolivie (68), l’Espagne (68), et le Brésil (67).

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao) a officiellement dénombré un total de 85 384 cas (12 nouveaux entre mardi et mercredi), dont 4634 décès (0 nouveau), et 80 566 guérisons.

L’Amérique latine et les Caraïbes totalisaient mercredi à 7 h 344 986 décès pour 9 324 712 cas, l’Europe 231 951 décès (5 440 587 cas), les États-Unis et le Canada 215 330 décès (7 348 038 cas), l’Asie 138 029 décès (8 133 468 cas), le Moyen-Orient 45 157 décès (1 966 061 cas), l’Afrique 35 670 décès (1 475 239 cas), et l’Océanie 970 décès (31 637 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24 h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.

Le point sur la pandémie

Plus de 10 000 morts en Belgique

La Belgique, un des pays européens les plus endeuillés par la pandémie, a franchi mercredi la barre des 10 000 morts. Ce pays d’environ 11,5 millions d’habitants à la forte densité de population recensait 10 001 décès (+13 en 24 heures), et 117 115 cas positifs enregistrés au total.

Manifestations limitées en Israël

Le Parlement israélien a approuvé une loi permettant de restreindre les manifestations lors du reconfinement, une mesure dénoncée par ses détracteurs comme visant à museler le mouvement de contestation contre le premier ministre Benyamin Nétanyahou.

Cette loi est la dernière mesure de durcissement des restrictions adoptées par Israël pour lutter contre la propagation du virus.

L’Irlande du Nord restreint l’accès aux bars

L’Irlande du Nord a ordonné aux bars et restaurants de fermer à 23 h à partir de mercredi, dans la foulée de mesures similaires controversées dans le reste du Royaume-Uni.

En France, les bars vont « faire du bruit »

Les patrons et salariés des restaurants, cafés, bars, traiteurs et discothèques en France sont appelés par leur principale organisation à « faire du bruit » chaque vendredi à 11 h 45 devant leur établissement, pour protester contre restrictions et fermetures.

L’Espagne renonce à la discipline budgétaire

Le gouvernement espagnol a annoncé qu’il abandonnerait les règles de discipline budgétaire pour 2020 et 2021 en raison de l’impact de la pandémie sur les finances publiques.

Allemagne : restrictions pour fêtes et repas de famille

L’Allemagne va limiter le nombre de participants à des fêtes dans l’espace public et privé en fonction de l’évolution des infections afin de lutter contre une recrudescence de la pandémie.

Vaccins réservés pour les pays pauvres

La Banque mondiale a demandé à son Conseil d’administration d’approuver un financement supplémentaire de 12 milliards de dollars pour aider les pays pauvres à acheter et distribuer des vaccins contre la COVID-19.

Cent millions de doses supplémentaires de futurs vaccins ont par ailleurs été réservées pour les pays pauvres, selon l’Alliance pour les vaccins (Gavi) qui collabore avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS).