(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 946 727 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles vendredi à 7 h.

Agence France-Presse

Plus de 30 218 930 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie, dont au moins 20 346 800 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d’autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

Sur la journée de jeudi, 5279 nouveaux décès et 301 608 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de décès dans leurs derniers bilans sont l’Inde avec 1174 nouveaux morts, les États-Unis (928) et le Brésil (829).

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 197 655 décès pour 6 676 410 cas recensés, selon le comptage de l’Université Johns Hopkins. Au moins 2 540 334 personnes ont été déclarées guéries.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 134 935 morts pour 4 455 386 cas, l’Inde avec 84 372 morts (5 214 677 cas), le Mexique avec 72 179 morts (684 113 cas), et le Royaume-Uni avec 41 705 morts (381 614 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 94 décès pour 100 000 habitants, suivi par la Belgique (86), l’Espagne (65), la Bolivie (64), et le Chili (64).

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao) a officiellement dénombré un total de 85 255 cas (32 nouveaux entre jeudi et vendredi), dont 4634 décès et 80 455 guérisons.

L’Amérique latine et les Caraïbes totalisaient, vendredi à 7 h, 318 527 décès pour 8 555 668 cas, l’Europe 224 024 décès (4 714 903 cas), les États-Unis et le Canada 206 893 décès (6 816 949 cas), l’Asie 121 567 décès (6 962 536 cas), le Moyen-Orient 41 399 décès (1 753 986 cas), l’Afrique 33 416 décès (1 383 958 cas), et l’Océanie 901 décès (30 937 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24 h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.

Le point sur la pandémie

Faits marquants, nouvelles mesures, nouveaux bilans : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.

Plus de 946 000 morts dans le monde

La pandémie de nouveau coronavirus a fait au moins 946 727 morts dans le monde depuis l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles vendredi à 7 h.

Plus de 30 218 930 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués dont au moins 20 346 800 sont aujourd’hui guéris.

Les États-Unis restent le pays le plus touché tant en nombre de morts (197 655) qu’en nombre de cas (6 676 410). Suivent le Brésil (134 935 morts pour 4 455 386 cas), l’Inde (84 372 morts pour 5 214 677 cas), le Mexique (72 179 morts pour 684 113 cas) et le Royaume-Uni (41 705 morts pour 381 614 cas).

La Chine, où la maladie est apparue en premier, dénombre un total de 85 255 cas, dont 32 cas entre jeudi et vendredi.

Londres : Nouvel An sans feu d’artifice

Londres annule son feu d’artifice pour le passage à la nouvelle année : la foule y serait trop importante dans un pays qui interdit déjà des réunions de plus de six personnes.

Les nouvelles contaminations sont reparties en flèche au Royaume-Uni, pays le plus endeuillé d’Europe. Dans le nord-est du pays, où vivent deux millions de personnes, de nouvelles restrictions vont entrer en vigueur : interdiction des réceptions entre foyers, couvre-feu de 22 h à 5 h pour tous les lieux de divertissement et service à table dans les pubs uniquement autorisé.

Israël reconfiné pour le Nouvel An juif

Israël entame un second confinement pour les trois semaines de festivités du Nouvel An juif qui débute vendredi.

En Ukraine, des centaines de pèlerins israéliens, américains et français, bloqués depuis des jours du côté biélorusse de la frontière en raison des nouvelles restrictions sanitaires imposées par Kiev, ont rebroussé chemin vendredi, renonçant à leur pèlerinage sur la tombe du fondateur du hassidisme, Rabbi Nahman de Breslev.

En France, le Consistoire enjoint les fidèles à redoubler de précautions : multiplications des offices avec obligation de s’inscrire au préalable, port de deux masques pour Kippour, désinfection des synagogues ou encore interdiction de toucher aux objets de culte.

L’anticonfinement en chansons

C’est en chansons que Van Morrison accuse les scientifiques d’« inventer des faits tordus » pour justifier la réduction en « esclavage » de la population : le compositeur nord-irlandais de Gloria et Brown Eyed Girl va sortir trois titres pour dénoncer le confinement et appeler à la réouverture des salles de concert.

Pyjama party pour les Emmys

La 72e édition des Emmy Awards, équivalent des Oscars pour la télévision américaine, sera un spectacle 100 % virtuel. Dimanche soir, l’humoriste Jimmy Kimmel fera ses blagues devant une salle vide tandis que les vainqueurs recevront leurs récompenses en pyjama, depuis leur canapé.