(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 910 300 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles vendredi à 7 h.

Agence France-Presse

Plus de 28 221 090 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie, dont au moins 18 803 600 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d’autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

Sur la journée de jeudi, 5862 nouveaux décès et 302 322 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont l’Inde avec 1209 nouveaux morts, les États-Unis (1000) et le Brésil (983).

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 191 802 décès pour 6 397 547 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins. Au moins 2 403 511 personnes ont été déclarées guéries.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 129 522 morts pour 4 238 446 cas, l’Inde avec 76 271 morts (4 562 414 cas), le Mexique avec 69 649 morts (652 364 cas), et le Royaume-Uni avec 41 608 morts (358 138 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 92 décès pour 100 000 habitants, suivi par la Belgique (86), l’Espagne (64), le Chili (62), et la Bolivie (62).

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao) a officiellement dénombré un total de 85 168 cas (15 nouveaux entre jeudi et vendredi), dont 4634 décès et 80 377 guérisons.

L’Amérique latine et les Caraïbes totalisaient, vendredi à 7 h, 305 083 décès pour 8 071 049 cas, l’Europe 220 323 décès (4 385 463 cas), les États-Unis et le Canada 201 001 décès (6 532 200 cas), l’Asie 111 612 décès (6 228 252 cas), le Moyen-Orient 39 316 décès (1 641 250 cas), l’Afrique 32 115 décès (1 332 519 cas), et l’Océanie 850 décès (30 362 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.

Le point sur la pandémie

Faits marquants, nouvelles mesures, nouveaux bilans : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.

France : situation inquiétante

Un conseil de défense réuni vendredi à la mi-journée devait prendre des mesures pour contenir le rebond de l’épidémie de COVID-19 en France.

Le gouvernement « va être obligé de prendre un certain nombre de décisions difficiles », « dans les huit à dix jours maximum », avait prévenu mercredi Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique qui guide les pouvoirs publics sur ses choix sanitaires.

Guadeloupe : CHU proche de la saturation

En Guadeloupe, les indicateurs sont « au rouge » et le CHU est au bord de la saturation. Relativement épargné au printemps, ce département français des Antilles qui compte officiellement 23 morts liés à la COVID-19, est désormais placé en niveau « rouge » (vulnérabilité élevée) par Santé publique France.

Le directeur du CHU (Centre hospitalier universitaire), Gérard Cotellon, lance l’alerte sur l’« afflux continu et grandissant de patients » liés à la COVID-19, indiquant que l’établissement accueillait à cette date « 50 patients » atteints de COVID-19, contre quatre le 13 août.

Plus de 910 000 morts

La pandémie a fait plus de 910 000 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles vendredi à 7 h. Plus de 28 millions de cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 191 802 décès, suivis par le Brésil avec 129 522 morts, l’Inde (75 271), le Mexique (69 649) et le Royaume-Uni (41 608).

Suisse : flambée en maison de retraite

Sept personnes âgées sont décédées depuis la semaine passée dans une maison de retraite située dans le canton de Fribourg en Suisse, où l’épidémie de COVID-19 est repartie à la hausse.

Outre les sept décès, la maison de retraite de Siviriez compte 34 autres résidents et 19 membres du personnel testés positifs au nouveau coronavirus, selon les autorités cantonales fribourgeoises.

Depuis la mi-juin, le nombre de cas quotidiens en Suisse n’a cessé d’augmenter et dépasse désormais la barre des 400. Le port du masque est devenu obligatoire dans les transports publics en juillet. Certains cantons, comme Genève, l’ont rendu obligatoire dans les magasins.

Angleterre : application de traçage

Angleterre et Pays de Galles disposeront à partir du 24 septembre, après plusieurs mois de retard, d’une application de traçage des cas de coronavirus, a annoncé le gouvernement britannique.

Après avoir cherché à élaborer sa propre application de traçage au niveau national en confiant son développement à la division chargée des nouvelles technologies au sein du service public de santé, le NHS, le Royaume-Uni a fait volte-face en juin au profit d’un modèle décentralisé favorisé par Google et Apple.

Israël : la population arabe particulièrement touchée

En Israël, où un confinement partiel dans certaines localités a été remis en place, la communauté arabe israélienne est particulièrement touchée par la deuxième vague de l’épidémie.

D’après les dernières données du ministère israélien de la Santé, 30 % des cas de malades actuellement recensés le sont chez les Arabes israéliens, qui représentent environ 20 % de la population du pays.