(Paris) La pandémie de nouveau coronavirus a tué plus de 900 000 personnes dans le monde depuis l’apparition des premiers cas en Chine en décembre, selon un comptage réalisé par l’AFP à partir de sources officielles mercredi à 17 h 30.

Agence France-Presse

Au total, 900 052 décès ont été recensés dans le monde sur 27 711 866 cas déclarés. L’Amérique latine et les Caraïbes sont la région la plus touchée avec 300 340 morts, devant l’Europe (219 616), et plus de la moitié des décès mondiaux de la COVID-19 ont été enregistrés dans quatre pays : les États-Unis (190 478), le Brésil (127 464), l’Inde (73 890) et le Mexique (68 484).

Le point sur la pandémie

Arrêt des essais d’AstraZeneca

Le groupe pharmaceutique anglo-suédois AstraZeneca, partenaire industriel de la prestigieuse université d’Oxford, a interrompu les essais cliniques de son vaccin expérimental après avoir détecté un éventuel effet indésirable grave chez un des participants au Royaume-Uni.

Il s’agit de l’apparition d’une « maladie potentiellement inexpliquée » chez un volontaire, a annoncé mercredi la société, qui a prévendu des centaines de millions de doses à de multiples pays dans le monde, plus qu’aucun de ses concurrents.

Le vaccin russe testé à Moscou

Les autorités de Moscou ont annoncé mercredi avoir commencé à tester le vaccin russe sur 40 000 habitants de la capitale, dernière étape des essais de ce vaccin annoncé en grande pompe en août. Ce « premier » vaccin contre la COVID-19 a été accueilli avec défiance par la communauté scientifique internationale, en l’absence de phase finale des essais.

Au Pérou, la phase d’essais cliniques d’un potentiel vaccin d’un laboratoire chinois a été lancée auprès de 3000 volontaires.

Incendie dans un camp de migrants à Lesbos

Des milliers de migrants se retrouvent mercredi sans abri après un énorme incendie qui a ravagé au petit matin Moria, le plus grand camp de réfugiés de Grèce, qui abritait plus de 12 000 migrants sur l’île de Lesbos.

Le premier ministre Kyriakos Mitsotakis « a exprimé sa tristesse pour les incidents à Moria », laissant entendre que l’origine du désastre pourrait être attribuée à « des réactions violentes contre les contrôles sanitaires » effectués depuis la semaine dernière après la détection de 35 cas dans le camp.

L’obésité, grand facteur de risque

Les jeunes adultes souffrant d’obésité ainsi que de diabète et d’hypertension sont les plus susceptibles de se retrouver sous respirateur artificiel ou de mourir de la COVID-19, selon une étude de 3000 personnes hospitalisées aux États-Unis au printemps.

L’analyse, parue mercredi dans la revue Jama Internal Medicine, confirme aussi que les personnes noires et hispaniques sont les plus frappées par la pandémie.

Maroc : état d’urgence sanitaire prolongé

Le gouvernement marocain a prolongé d’un mois l’état d’urgence sanitaire décrété mi-mars pour faire face à la pandémie, sur fond de flambée des cas de contaminations.

Avec plus d’un millier de cas quotidiens depuis début août, la hausse des contaminations au Maroc alimente l’inquiétude et les critiques des médias locaux sur la gestion de la crise sanitaire.

Tchéquie : masques dans les espaces publics

Les Tchèques devront à nouveau porter un masque dans la plupart des espaces publics fermés alors que la progression du nombre de contaminations s’accélère dans le pays, a annoncé mercredi le ministre de la Santé.

Cette mesure qui concerne les restaurants, commerces, écoles et lieux de travail, fait suite à une augmentation quotidienne record de 1164 nouveaux cas confirmés mardi dans ce pays de 10,7 millions d’habitants.

France : « décisions difficiles »

Le gouvernement français « va être obligé de prendre un certain nombre de décisions difficiles » « dans les huit à dix jours maximum », a estimé mercredi le président du Conseil scientifique, qualifiant d’« inquiétant » le niveau de l’épidémie de COVID-19 dans le pays.