(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 893 524 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi à 7 h.

Agence France-Presse

Plus de 27 387 170 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie, dont au moins 18 115 200 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d’autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

Sur la journée de lundi, 3816 nouveaux décès et 236 135 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont l’Inde avec 1133 nouveaux morts, le Brésil (310) et les États-Unis (299).

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 189 221 décès pour 6 301 451 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins. Au moins 2 333 551 personnes ont été déclarées guéries.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 126 960 morts pour 4 147 794 cas, l’Inde avec 72 775 morts (4 280 422 cas), le Mexique avec 67 781 morts (637 509 cas), et le Royaume-Uni avec 41 554 morts (350 100 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 91 décès pour 100 000 habitants, suivi par la Belgique (85), l’Espagne (63), le Royaume-Uni (61), et le Chili (61).

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao) a officiellement dénombré un total de 85 144 cas (10 nouveaux entre lundi et mardi), dont 4634 décès (0 nouveau), et 80 335 guérisons.

L’Amérique latine et les Caraïbes totalisaient, mardi à 7 h, 298 051 décès pour 7 857 073 cas, l’Europe 218 879 décès (4 253 629 cas), les États-Unis et le Canada 198 405 décès (6 433 578 cas), l’Asie 107 382 décès (5 909 201 cas), le Moyen-Orient 38 499 décès (1 595 154 cas), l’Afrique 31 489 décès (1 308 469 cas), et l’Océanie 819 décès (30 068 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.

Le point sur la pandémie

Faits marquants, nouvelles mesures, nouveaux bilans : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.

La Chine se félicite

« Nous sommes désormais aux avant-postes mondiaux en matière de reprise économique et de lutte contre le coronavirus », s’est félicité mardi le président chinois Xi Jinping.

Alors que Washington reproche à Pékin d’avoir caché au départ la sévérité du nouveau coronavirus, la propagande officielle met au crédit du Parti communiste chinois (PCC) et de sa gestion la quasi-éradication du virus sur le sol national.

Le sport perturbé

Le regain de la pandémie continue de perturber le monde du sport. Après la vedette du football français Kylian Mbappé, le directeur du Tour de France Christian Prudhomme a été testé positif à son tour au coronavirus. Les coureurs sont en revanche tous négatifs et peuvent poursuivre la course.

Le tournoi de tennis de Roland-Garros, où la numéro un mondial Ashleigh Barty a déclaré forfait en évoquant « les risques sanitaires », a dû revoir ses ambitions à la baisse.

Le tournoi parisien, exceptionnellement reprogrammé du 27 septembre au 11 octobre, accueillera malgré tout jusqu’à 11 500 spectateurs par jour, au lieu des 20 000 qu’il espérait.

Castex, possible cas contact

Le premier ministre français Jean Castex va subir un nouveau test de dépistage, après avoir côtoyé samedi le directeur du Tour de France détecté positif mardi, a indiqué Matignon.

Plus de 893 000 morts

La pandémie a fait plus de 893 000 morts dans le monde et plus de 27 387 170 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi à 7 h.

Les États-Unis sont le pays le plus touché en nombre de décès, avec 189 221 morts. Suivent le Brésil (126 960 morts), l’Inde (72 775), le Mexique (67 781) et le Royaume-Uni (41 554).

Isolement de sept jours en France

Le Conseil scientifique mis en place par le gouvernement français a rendu un avis « favorable » pour raccourcir à sept jours la durée d’isolement des personnes testées positives et des cas contacts, contre quatorze actuellement.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a également annoncé mardi que des tests de dépistage rapides, dits « tests antigéniques », seront déployés à partir de cette semaine en Île-de-France.

Réalisé à partir de prélèvements dans les narines, le test antigénique repère des protéines du virus en quelques minutes.

Afrique du Sud : l’économie en chute libre

L’économie sud-africaine, la plus industrialisée d’Afrique, s’est effondrée de 51 % entre avril et juin, a annoncé mardi l’agence de statistiques du pays.

Ce recul sans précédent du PIB était anticipé en raison du strict confinement imposé dans le pays à partir du 27 mars, en limitant les déplacements de la population au détriment de la plupart des activités économiques.

Reprise affectée en France

Après le rebond de l’activité permis par le déconfinement, la reprise de l’économie française sera « moins rapide » en fin d’année et le chômage devrait grimper autour de 9,5 %, selon l’Insee, certains secteurs restant affectés par les contraintes liées à l’épidémie.

L’Institut national de la statistique a confirmé sa prévision d’une contraction du PIB d’environ 9 % sur l’ensemble de l’année 2020, prévoyant qu’« à la fin de l’année, l’activité économique resterait toujours en deçà de son niveau d’avant-crise », d’environ -4 %.

Réouverture du Taj Mahal

Alors que l’Inde affronte une flambée de contaminations, le Taj Mahal, principale attraction touristique du pays, va rouvrir le 21 septembre, après plus de six mois de fermeture.

Le nombre de visiteurs sera limité à 5000 par jour, contre une moyenne habituellement de quelque 20 000 personnes.