(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 889 498 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles lundi à 7 h.

Agence France-Presse

Plus de 27 172 460 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie, dont au moins 17 892 800 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d’autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

Sur la journée de dimanche, 7726 nouveaux décès et 230 852 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont l’Inde avec 1016 nouveaux morts, le Brésil (447) et les États-Unis (408).

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 188 941 décès pour 6 277 847 cas recensés, selon le comptage de l’Université John Hopkins. Au moins 2 315 995 personnes ont été déclarées guéries.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 126 650 morts pour 4 137 521 cas, l’Inde avec 71 642 morts (4 204 613 cas), le Mexique avec 67 558 morts (634 023 cas), et le Royaume-Uni avec 41 551 morts (347 152 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 90 décès pour 100 000 habitants, suivi par la Belgique (85), l’Espagne (63), le Royaume-Uni (61), et le Chili (61).

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao) a officiellement dénombré un total de 85 134 cas (12 nouveaux entre dimanche et lundi), dont 4634 décès (0 nouveau), et 80 320 guérisons.

L’Amérique latine et les Caraïbes totalisaient lundi à 7 h 296 629 décès pour 7 826 125 cas, l’Europe 218 369 décès (4 202 048 cas), les États-Unis et le Canada 198 124 décès (6 409 734 cas), l’Asie 106 036 décès (5 821 906 cas), le Moyen-Orient 38 217 décès (1 581 175 cas), l’Afrique 31 312 décès (1 301 477 cas), et l’Océanie 811 décès (30 002 cas). La Bolivie et l’Équateur ont changé leur méthode de comptage des décès, ce qui explique la forte hausse du nombre de morts en Amérique latine.

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24 h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.

Le point sur la pandémie

L’Inde, 2e pays au monde le plus touché

Avec 4,2 millions d’infections, l’Inde est devenue lundi le deuxième pays du monde après les États-Unis (6,25 millions de cas) recensant le plus grand nombre de cas de COVID-19, dépassant le Brésil (4,12 millions).

Pour les décès, elle arrive, avec 71 642 morts, derrière les États-Unis (188 941) et le Brésil (126 650) parmi les trois pays les plus endeuillés au monde par le virus.

Cela n’a pas empêché le pays de rouvrir, avec de strictes précautions sanitaires, le métro à l’arrêt depuis presque six mois dans ses grandes villes notamment la capitale New Delhi.

Israël : retour au confinement partiel

Le pays, qui a passé le cap des 1000 morts ce week-end, a approuvé dimanche « un plan de bouclage nocturne » dans une quarantaine de villes avec le taux d’infection le plus élevé et la fermeture de la plupart de leurs écoles, ainsi qu’une limitation des rassemblements.

Après avoir maîtrisé l’épidémie au printemps, Israël est depuis deux semaines le cinquième pays au monde en nombre de cas d’infection par habitant, selon les données de l’AFP.

Des manifestants pointent le gouvernement Nétanyahou, mettant en cause un déconfinement trop rapide doublé de faibles mesures d’aide aux plus affectés, poussés à un retour précipité au travail.

Casablanca : écoles fermées pour la rentrée

Casablanca, où 42 % des 2234 nouveaux cas de dimanche ont été recensés, a fermé toutes ses écoles lundi, jour de rentrée. Les autorités imputent cette flambée de cas sur les dernières semaines à l’indiscipline d’une population peu respectueuse des gestes barrières.

La capitale économique du pays a également bloqué l’ensemble des issues de la métropole et impose pour deux semaines des autorisations exceptionnelles pour entrer et sortir dans la ville.

France : la « quatorzaine » en question

Le gouvernement français envisage de réduire la période d’isolement des malades et des cas contacts. Le ministre de la Santé Olivier Véran estime que « cette fameuse quatorzaine […] est sans doute trop longue ».

La question devrait être abordée lors du prochain Conseil de défense.

Les JO à tout prix

Les Jeux olympiques de Tokyo, reportés cet été, débuteront le 23 juillet de l’année prochaine , s’est engagé John Coates, le vice-président du Comité international olympique (CIO).

« Avec ou sans » la COVID-19, les Jeux de Tokyo auront lieu.« Ce seront les Jeux qui auront vaincu la COVID-19, la lumière au bout du tunnel », a-t-il affirmé.

Emirates rembourse ses clients

Emirates, la première compagnie aérienne du Moyen-Orient, a remboursé 1,4 milliard de dollars à ses clients à la suite d’annulations de vols en raison de la COVID-19.

La compagnie qui employait quelque 60 000 personnes, dont 4300 pilotes, avant la pandémie, a annoncé une série de suppressions d’emplois, sans en préciser le nombre. Elle espère reprendre l’ensemble de ses vols d’ici l’été 2021.