(Paris) Le nouveau coronavirus a fait au moins 11 129 morts dans le monde depuis son apparition en décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles vendredi à 15 h.  

Agence France-Presse

Plus de 258 930 cas d’infection ont été détectés dans 163 pays et territoires depuis le début de l’épidémie. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant désormais plus que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière.  

Depuis le comptage réalisé la veille à 15 h, 1303 nouveaux décès et 26 250 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.  

Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès en 24 h sont l’Italie avec 627 nouveaux morts, l’Espagne (235) et l’Iran (149).  

L’Italie, qui a recensé son premier décès lié au coronavirus fin février, compte 4032 morts pour 47 021 cas. Au total, 627 décès et 5986 nouveaux cas y ont été annoncés vendredi, et 5129 personnes sont considérées comme guéries par les autorités italiennes.  

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao), où l’épidémie a débuté fin décembre, a dénombré au total 80 976 cas (48 nouveaux entre jeudi et vendredi), dont 3248 décès (3 nouveaux), et 71 150 guérisons.

Les pays les plus touchés après l’Italie et la Chine sont l’Iran avec 1433 morts pour 19 644 cas, l’Espagne avec 1002 morts (19 980 cas), la France avec 450 morts (12 612 cas), et les États-Unis avec 205 morts (14 250 cas).  

Depuis jeudi à 15 h, le Pérou, la Serbie et le Gabon ont annoncé les premiers décès liés au virus sur leur sol. Haïti, les Îles Vierges américaines, Sainte-Lucie, le Cap-Vert et Madagascar, ont eux annoncé le diagnostic de premiers cas.  

L’Europe totalisait vendredi à 15 h 122 707 cas (5976 décès), l’Asie 94 735 cas (3432 décès), le Moyen-Orient 22 110 cas (1452 décès), les États-Unis et le Canada 14 927 cas (214 décès), l’Amérique latine et les Caraïbes 2633 cas (25 décès), l’Océanie 917 cas (7 décès) et l’Afrique 907 cas (23 décès).  

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).