Après avoir adopté la semaine dernière un ton plutôt conciliant pour commenter le plan emploi de Barack Obama, John Boehner a fini par dire tout le mal qu'il en pensait aujourd'hui lors d'une allocution devant le Club Économique de Washington. Je cite le président de la Chambre des représentants :

Richard Hétu

«Les propositions du président sont un faible substitut aux politiques de croissance qui sont nécessaires pour éliminer les obstacles à la création d'emploi aux États-Unis (...) aux politiques nécessaires pour remettre le pays au travail.»

Et quelles sont les politiques que préconise Boehner? L'élimination des réglementations gouvernementales, qui représentent selon lui un obstacle à la création d'emplois, et la réforme du code fiscal (lire le commentaire de Josh Marshall sur le «cynisme» de la réponse du républicain).

Peu après que Boehner eut dénigré les propositions d'Obama, la Maison-Blanche annoncé que le président se rendrait jeudi prochain sur le Brent Spence Bridge à Cincinnati pour y défendre son plan, qui préconise notamment des investissements dans les infrastructures. Ouvert en 1963, ce pont menacé d'effondrement relie l'Ohio, l'État de Boehner, au Kentucky, l'État de Mitch McConnell, chef de la minorité républicaine au Sénat.