Barack Obama devra ajouter ou retrancher des lignes au discours sur l'état de l'Union qu'il prononcera ce soir. Le New York Times a révélé hier qu'il entendait profiter de cette occasion pour rappeler sa volonté de réduire l'arsenal nucléaire dans le monde, y compris aux États-Unis, où il s'est mis d'accord avec la hiérarchie militaire sur la possibilité de réduire d'un tiers l'armement nucléaire.

Richard Hétu

Or le discours sur l'état de l'Union interviendra moins de 24 heures après un essai nucléaire nord-coréen qualifié par le président américain d'«acte hautement provocateur» justifiant «une nouvelle action rapide et crédible de la part de la communauté internationale».

Il sera intéressant de voir comment Barack Obama parviendra à concilier son objectif de réduire l'arsenal nucléaire américain avec la menace pour la sécurité internationale que présente à son avis le programme nucléaire nord-coréen.

En attendant, le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit ce matin pour discuter de l'action «ferme» promise par le président américain.