Cinquante-quatre ans après avoir été abaissé, le drapeau américain s'est remis à battre au vent ce matin devant l'ambassade des États-Unis à Cuba. «Mes amis, il n'y a pas besoin d'un GPS pour réaliser que la voie de l'isolement mutuel empruntée par les États-Unis et Cuba n'était pas la bonne», a déclaré le secrétaire d'État américain John Kerry, ajoutant que «le peuple de Cuba serait mieux servi par une véritable démocratie où les gens sont libres de choisir leurs dirigeants».

Publié le 14 août 2015
Richard Hétu

(Photo AP)