Publié le 7 févr. 2016
Richard Hétu

Chris Christie n'a pas été le seul à attaquer Marco Rubio hier soir lors du huitième débat républicain, présenté au New Hampshire, où aura lieu mardi la prochaine étape des primaires pour la présidence. Mais il a été le plus efficace, accusant notamment le sénateur de Floride de manquer d'expérience et de fournir des réponses toutes faites, souvent tirées de son discours de campagne.

Et Rubio a semblé vouloir prouver le point du gouverneur du New Jersey en répétant à quatre reprises, presque mot à mot, sa formule préférée concernant son supposé manque d'expérience (voir la vidéo qui coiffe ce billet). «Il faut se débarrasser une fois pour toute de ce mythe selon lequel Barack Obama ne sait pas ce qu'il fait. Il sait parfaitement ce qu'il fait. Il est en train de changer le pays», a-t-il dit et redit en laissant entendre qu'il réussirait à imposer à son tour son idéologie aux États-Unis, peu importe son inexpérience relative.

Deuxième dans les sondages au New Hampshire et talonné par les Ted Cruz, John Kasich et Jeb Bush, Rubio peut difficilement se contenter d'une troisième place mardi. Or, sa performance d'hier soir freinera peut-être l'élan dont il jouissait depuis sa troisième place inattendue lors des caucus de l'Iowa, lundi dernier.