Publié le 7 févr. 2016
Richard Hétu

Deux jours après avoir laissé entendre que les jeunes femmes appuyaient Bernie Sanders pour pouvoir rencontrer des «garçons» (à partir de 4:34 de la vidéo ci-dessus), Gloria Steinem a présenté ses excuses sur sa page Facebook, mettant ses propos sexistes sur le compte d'un phénomène baptisé «talk-show interruptus».

La célèbre féministe n'est pas la seule pionnière à avoir dérapé ce week-end en évoquant la décision de plusieurs jeunes femmes d'appuyer le sénateur du Vermont au lieu d'Hillary Clinton. Madeleine Albright, première femme à occuper le poste de secrétaire d'État, a abordé le même sujet hier lors d'un rassemblement de la candidate démocrate au New Hampshire.

«Il y a une place spéciale en enfer pour les femmes qui ne s'entraident pas», a déclaré cette femme de 78 ans, répétant une phrase qui fait partie de son répertoire depuis longtemps, semble-t-il.

Hillary Clinton l'a trouvée drôle.