Publié le 14 févr. 2016
Richard Hétu

Au début de sa campagne présidentielle, Jeb Bush a tenté de faire oublier son nom de famille en mettant un point d'exclamation après son prénom sur ses affiches électorales. Hier, lors du neuvième débat républicain, il a utilisé son nom de famille pour sauver sa candidature.

«J'en ai marre qu'il s'attaque à ma famille» a déclaré l'ancien gouverneur de Floride en faisant allusion à Donald Trump. «Mon père est le plus grand homme vivant, dans mon esprit.»

«Ma mère est la plus forte femme que je connaisse», a-t-il ajouté.

Bush a également vanté la réponse de son frère aux attaques du 11 septembre 2001. Au cours du débat, Trump n'a pas seulement rappelé que les tours du World Trade Center avaient été détruites sous George W. Bush mais également que sont administration avait «menti» au sujet des armes de destruction massives en Irak, une accusation jamais formulée jusque-là par un républicain, sauf erreur.

La vidéo qui coiffe ce billet contient la plupart des échanges entre Bush et Trump.

Le débat avait lieu en Caroline-du-Sud, un État conservateur qui tiendra une primaire républicaine le 20 février. Le nom Bush y est encore vénéré par une partie de l'électorat républicain. C'est d'ailleurs pour cette raison que W. lui-même fera campagne aux côtés de son frère cette semaine.

Cela suffira-t-il à sauver la campagne de Jeb? À voir. Quant à Trump, il ne perdra sans doute pas d'appuis avec sa performance d'hier soir. Mais il faut se demander si ses attaques contre George W. Bush ne l'empêchera pas d'élargir son électorat.

De l'avis de tous les observateurs, le neuvième débat républicain s'est distingué des autres par son ton particulièrement acrimonieux. Trump a notamment utilisé le mot «menteur» pour parler de Ted Cruz. Quant à Marco Rubio, il s'est sans doute relevé après sa contre-performance du New Hampshire mais son débit ultra-rapide en a laissé plusieurs perplexes.