Publié le 16 févr. 2016
Richard Hétu

«Tous les slogans et les discours ne signifient rien si nous ne gagnons pas. Les temps sont durs, et je comprends que les Américains sont fâchés et frustrés, mais nous n'avons pas besoin dans le Bureau ovale de quelqu'un qui reflète et exacerbe notre colère et notre frustration.»

George W. Bush n'a pas mentionné le nom de Donald J. Trump lors d'une intervention hier en Caroline-du-Sud, où son frère Jeb tente de sauver sa campagne présidentielle. Mais tout le monde a compris qu'il attaquait le meneur dans les sondages réalisés dans cet État qui tiendra samedi une primaire républicaine importante.

Mais avant même que l'ancien président ne monte sur scène, le candidat milliardaire a lancé sa plus Féroé attaque contre ce dernier, se moquant de sa présence sur un porte-avions décoré d'une bannière proclamant «Mission Accomplie» au milieu de la guerre en Irak et niant qu'il ait assuré la sécurité des États-Unis. Je cite une de ses déclarations lors d'une conférence de presse :

«Qu'est-ce que ça veut dire, il a protégé le pays après le 11-Septembre? Qu'en est-il du 11-Septembre? J'étais là. La pire attaque de l'histoire sur le sol américain? Elle s'est produite pendant sa présidence. Dire qu'il nous a protégés après le 11-Septembre, c'est comme de dire que nous avons bien joué après que l'équipe adverse a marqué 19 points dans la première manche.»

La férocité des attaques de Trump contre le plus récent président républicain a étonné certains commentateurs conservateurs, dont Rush Limbaugh, qui a comparé le candidat au documentariste Michael Moore. Mais le plus récent sondage réalisé en Caroline-du-Sud laisse croire que plusieurs électeurs républicains ne s'en formalisent pas.

En analysant ces résultats, rappelez-vous que cet État est supposé avoir un faible pour W :

Donald Trump 35%

Ted Cruz 18%

Marco Rubio 18%

John Kasich 10%

Jeb Bush 7%

Ben Carson 7%

Rubio, qui était sorti amoché de la primaire républicaine du New Hampshire, doit se réjouir des résultats de ce sondage.

P.S. : Chez les démocrates, Hillary Clinton a une avance de 21 points sur Bernie Sanders en Caroline-du-Sud, où les deux candidats s'affronteront dans une primaire le 27 février.