Mitt Romney est assez bien placé pour savoir comment un candidat à la présidence peut être affaibli par les questions entourant ses impôts. En 2012, il avait attendu au mois de septembre avant de publier sa feuille d'impôts 2011. Le document indiquait qu'il avait versé au fisc 1,94 million de dollars sur un revenu annuel de 13,7 millions de dollars, ce qui équivalait à un taux d'imposition de 14,1%.

Publié le 24 févr. 2016
Richard Hétu

Or voici ce que l'ancien gouverneur du Massachusetts a déclaré aujourd'hui lors d'une entrevue diffusée sur Fox News à propos des impôts de Donald Trump, un candidat auquel il s'oppose dans la course à l'investiture républicaine :

«Nous allons choisir un candidat. Nous devrions vraiment voir à quoi ressemblent les feuilles d'impôts de chaque candidat pour voir s'il y a là un problème. Je pense que, dans le cas de Donald Trump, cela pourrait avoir l'effet d'une bombe.»

Va-t-il à la pêche ou sait-il quelque chose au sujet des affaires du Donald?