Huit électeurs latinos sur dix ont une opinion négative ou très négative de Donald Trump, selon un sondage Washington Post/Univision News publié aujourd'hui. La profonde impopularité de l'homme d'affaires auprès de cet électorat clé pourrait compromettre à elle seule les chances des républicains de remporter la Maison-Blanche en novembre s'il devient leur candidat.

Publié le 25 févr. 2016
Richard Hétu

Dans un affrontement contre Hillary Clinton, Trump récolte 16% des intentions de vote chez les Latinos contre 73% pour sa rivale, selon le même sondage. En 2012, Mitt Romney avait atteint un plancher historique chez les républicains (depuis la publication des premières données du genre) en remportant seulement 27% des votes latinos. Il n'avait jamais réussi à faire oublier sa solution au problème de l'immigration illégale : l'auto-expulsion des clandestins.

Chez les démocrates, Clinton récolte 57% des intentions de vote chez les latinos contre 28% pour Bernie Sanders, une donnée qui pourrait nuire au sénateur du Vermont le 1er mars, date du Super mardi, dans des États comme le Texas et le Colorado, et plus tard en Floride, en Arizona et en Californie.