Publié le 26 avr. 2016
Richard Hétu

L'alliance Cruz-Kasich pour stopper Donald Trump a connu un début difficile, pour ne pas dire fatal. Après avoir affirmé hier que «John Kasich a décidé de se retirer de l'Indiana pour nous donner un affrontement en face à face avec Donald Trump», Ted Cruz a reçu une douche froide en prenant connaissance des premiers commentaires du gouverneur d'Ohio sur le sujet.

Même s'il ne fera pas campagne en Indiana, dont les primaires auront lieu mardi prochain, les électeurs de cet État «devraient voter pour moi», a déclaré Kasich aux journalistes hier (voir la vidéo qui coiffe ce billet). «Je ne vois pas ça comme une grosse affaire.»

Il faut préciser que Cruz n'a pas de son côté prôné publiquement le vote stratégique en annonçant cette alliance par laquelle il laissera le champ libre à Kasich au Nouveau-Mexique et en Oregon pour pouvoir se concentrer sur l'Indiana et ses 57 délégués.

Concrètement, l'alliance est un signal des deux candidats à leurs alliés de ne pas dépenser de l'argent dans ces trois États pour nuire à l'un ou l'autre des rivaux de Trump. Mais si les électeurs de Kasich et Cruz ne sont pas invités de façon plus ou moins subtile à voter de façon stratégique, cette alliance ne servira à rien.

Et Kasich a semblé nuire au stratagème hier en affirmant que les électeurs de l'Indiana devraient voter pour lui.

Les 57 délégués de cet État iront au candidat ayant remporté le plus de suffrages. S'il remporte ce butin, Trump augmentera ses chances de façon importante de remporter d'ici la fin des primaires les 1 237 délégués nécessaires à l'investiture républicaine.

Aujourd'hui, Trump devrait triompher facilement dans les cinq États qui tiennent des primaires - Pennsylvanie, Maryland, Delaware, Connecticut et Rhode Island.