Publié le 6 nov. 2016
Richard Hétu

L'équipe de Donald Trump met fin à sa campagne en diffusant une publicité de deux minutes qui reprend en partie un discours de Donald Trump auquel l'Anti-Defamation League (AFP) avait reproché en octobre dernier d'emprunter «à la rhétorique et aux tropes qui ont été historiquement utilisés contre les juifs et qui continuent d'alimenter l'antisémitisme».

«L'establishment a des milliers de milliards de dollars en jeu dans cette élection», dit Trump au début de la pub. «Pour ceux qui contrôlent les leviers du pouvoir à Washington et les groupes d'intérêts spéciaux mondiaux, ils s'allient avec ces gens qui n'ont pas votre intérêt à l'esprit.»

Pendant que Trump parle ainsi, défilent à l'écran des images de George Soros, financiers, philanthropes et supporteurs de causes progressistes, Janet Yellen, présidente de la Réserve fédérale, et Lloyd Blankfein, patron de Goldman Sachs, qui sont juifs. Tout au long de la vidéo, défilent aussi des images des Clintons de Barack Obama, du Congrès, de dirigeants internationaux et des Nations unies, juxtaposées à des images d'Américains ordinaires.

«La seule chose qui peut arrêter cette machine corrompue est vous», dit Trump dans la pub.

De commenter Jonathan Greenblatt, président de l'ADL : «Que ce soit voulu ou non, les images et la rhétorique de cette annonce touchent à des sujets que les antisémites utilisent depuis des siècles. Cela doit cesser. Le temps est venu pour tous les candidats d'agir de façon responsable et d'attirer les votes en offrant des politiques et des idées sincères et non pas en exploitant des stéréotypes douloureux et des théories de complot infondées.»

Les partisans de Trump disent que le candidat républicain ne peut être accusé d'antisémitisme, sa fille ayant notamment épousé un juif pratiquant. Mais le président de sa campagne, Steve Bannon, fait partie d'un mouvement dont certains adeptes sont souvent accusés d'antisémitisme.

Ces adeptes sont notamment responsables d'une recrudescence d'attaques contre les journalistes juifs sur les réseaux sociaux.