Les manifestations anti-Trump se sont poursuivies hier soir dans plusieurs villes américaines, dont Portland, où elles ont dégénéré en «émeute» selon la police locale, qui a dû utiliser le poivre de Cayenne et la matraque, entre autres, pour disperser des protestataires qui avaient fracassé des vitrines, vandalisé des voitures et allumé des feux.

Publié le 11 nov. 2016
Richard Hétu

La manifestation de Portland, qui avait attiré quelque 4 000 personnes, s'était déroulée pacifiquement jusqu'à ce qu'elle soit perturbée par ce que ses organisateurs ont décrit comme des anarchistes du Black Bloc.

«Ils ne viennent pas pour montrer leur solidarité, ils viennent parce qu'ils savent qu'il y aura une grosse foule. Ils ne respectent pas notre mouvement», a déclaré une des organisatrices de la manif.

Vingt-neuf personnes ont été arrêtées par la police durant la nuit à Portland.