Donald Trump et Mike Pence devraient annoncer demain à Indianapolis une entente avec la société Carrier en vertu de laquelle le fabricant d'équipements pour le conditionnement de l'air coupera de moitié le nombre d'emplois qu'il entendait délocaliser vers le Mexique.

Publié le 30 nov. 2016
Richard Hétu

Carrier prévoyait d'éliminer 2 000 emplois en 2017 dans ses usines d'Indiana. Durant sa campagne présidentielle, Trump a souvent fait allusion à cette situation en promettant de «garder les emplois aux États-Uns». «Je vais dans l'Indiana jeudi pour faire une annonce majeure concernant le maintien de Carrier à Indianapolis. Bonne affaire pour les travailleurs!» a tweeté le président désigné hier soir.

Reste à savoir quels sont les incitatifs fiscaux et autres avantages qui ont incité Carrier à changer ses plans. Il faut rappeler que les républicains ont souvent reproché à Barack Obama de «choisir les gagnants et les perdants» pour stimuler certains secteurs de l'économie.

Bien sûr, Trump a déjà démontré qu'il n'était pas un républicain traditionnel. Dans ce cas-ci, même Bernie Sanders pourrait l'applaudir...