«Ce n'est pas le projet de loi abrogeant l'Obamacare auquel nous nous attentions. C'est une occasion ratée et un pas dans la mauvaise direction», a déclaré le sénateur républicain de l'Utah Mike Lee.

Publié le 7 mars 2017
Richard Hétu

Club for Growth, Heritage Action for America et Americans for Prosperity des frères Koch font partie des groupes qui ont également dénoncé un projet de loi jugé trop semblable à la loi qu'il doit remplacer. Le site Breitbart est également mécontent, tout comme la pasionara de la droite Ann Coulter, qui a demandé sur Twitter de connaître l'identité de l'auteur de cette «m...».

Ce que les conservateurs n'avaient pas prévu, c'est la hausse marquée de la popularité de l'Obamacare depuis l'élection d'un président qui s'est fait élire en promettant d'abroger ce qu'il qualifie encore aujourd'hui de «catastrophe».

Ryan et les rédacteurs du projet de loi ont tenté de tenir compte de cette popularité croissante en conservant certains éléments de l'Obamacare ou en reportant à plus tard leur élimination définitive. Ce calcul pourrait l'exposer à une rébellion conservatrice susceptible de le faire paraître aussi gauche que son prédécesseur John Boehner.