Rex Tillerson a traité Donald Trump d'«idiot» (moron) après une rencontre au Pentagone à laquelle participaient les membres de l'équipe de sécurité nationale de l'administration républicaine, selon NBC News, qui cite trois sources anonymes au courant de l'incident.

Publié le 4 oct. 2017
Richard Hétu

Le secrétaire d'État aurait fait entendre cette insulte en juillet au moment où il songeait à démissionner en raison de ses nombreux différends avec le président sur l'Iran, le Qatar et aussi sur son discours devant l'organisation des Boy Scouts of American qu'il a déjà dirigée.

Selon NBC News, deux collègues de Tillerson - James Mattis, secrétaire à la Défense, et John Kelly, alors secrétaire à la Sécurité intérieure - l'ont convaincu de rentrer à Washington après le mariage de son fils au Texas et de rester à son poste au moins jusqu'à la fin de l'année. Revenu à Washington, Tillerson a eu une rencontre avec le vice-président Mike Pence, qui l'a prié de trouver une façon de travailler de concert avec le président.

De toute évidence, Tillerson n'est pas encore parvenu à s'entendre avec Trump. Selon NBC News, ce dernier était notamment furieux en août dernier lorsque son secrétaire d'État a refusé de défendre ses propos sur Charlottesville («Le président parle pour lui-même», avait-il le chef de la diplomatie américaine). Et le week-end dernier, le président s'est ni plus ni moins moqué de l'ancien patron d'Exxon en disant qu'il perdait son temps en poursuivant la voie diplomatique pour régler la crise avec la Corée du Nord.

Reste à voir si Rex finira l'année à Washington.

Ajout: Rex Tillerson a fait cette déclaration après la publication du reportage de NBC News : «Le vice-président n'a jamais eu à me persuader de rester comme secrétaire d'État parce que je n'ai jamais songé à quitter mon poste.»

Tillerson n'a pas fait de commentaire sur le mot «idiot» qu'il aurait utilisé pour parler de Donald Trump. La chaîne CNN a cependant affirmé qu'elle avait confirmé de son côté qu'il avait bel et bien traité le président de «moron». Une journaliste de NBC News a précisé que Tillerson n'avait pas utilisé le mot «moron» mais «fucking moron».