L'explorateur britannique Sir Ranulph Fiennes, qui a dû renoncer à traverser l'Antarctique à ski en raison d'engelures, est arrivé jeudi en Afrique du Sud pour y recevoir des soins et s'est dit « extrêmement déçu ».

AGENCE FRANCE-PRESSE

« Je suis évidemment extrêmement déçu de ne pas pouvoir continuer l'expédition », a-t-il déclaré dans un communiqué, évoquant les années de préparation qu'il y avait consacrées.

L'explorateur avait atterri dans la matinée au Cap. Il y a été accueilli par un membre de sa famille, qui l'a emmené dans un hôpital de la ville, selon un porte-parole de l'Autorité de sûreté maritime sud-africaine, Tebogo Ramatjie,

L'évacuation de l'explorateur de 68 ans, qui souffre d'engelures à quatre doigts de la main gauche, avait été décidée lundi mais retardée de plusieurs jours en raison de conditions météorologiques défavorables.

Ranulph Fiennes a indiqué avoir subi une batterie d'examens médicaux, et il devrait en avoir d'autres avant de rentrer au Royaume-Uni. Il pourrait regagner Londres dimanche.

« La bonne nouvelle, c'est que le rêve continue », a cependant déclaré l'aventurier dans une vidéo mise en ligne sur le site internet de l'expédition.

Ses cinq équipiers sont en effet décidés à lancer sans lui cette première tentative de traverser le continent antarctique en hiver, un parcours de 3200 km sans assistance et sans secours possible, avec des températures pouvant atteindre moins 70°.

Ils ont « toutes les chances de mener à bien cet exploit extraordinaire », a estimé Ranulph Fiennes. « C'est une entreprise très difficile et dangereuse, mais s'il y a des gens qui peuvent y arriver, c'est bien eux. »

L'un des équipiers restés en Antarctique, Ian Prickett, a confirmé que le voyage est « loin d'être fini » malgré le retrait de son leader. « Nous sommes déterminés et nous faisons le maximum pour être les premiers à traverser ce continent en hiver, ce que personne n'a jamais tenté. »

L'aventure, baptisée The Coldest Journey (le voyage le plus froid), commencera le 21 mars.

L'objectif de la mission est aussi humanitaire: elle vise à récolter 10 millions de dollars au profit d'un organisme qui vient en aide aux personnes aveugles.

Qualifié par le livre Guinness des records de «plus grand explorateur vivant », M. Fiennes a déjà traversé l'Antarctique à pied et sans assistance en 1992-1993, en été.