Le candidat démocrate à la Maison-Blanche Barack Obama entame jeudi une tournée européenne avec un grand discours public à Berlin, susceptible d'attirer «plusieurs dizaines de milliers» de personnes, selon les autorités.

Mis à jour le 23 juill. 2008

M. Obama entend jouer de sa popularité sur le vieux continent pour montrer à l'opinion américaine, par le biais des télévisions qui retransmettront son discours, qu'il a l'étoffe d'un président.

Après ses escales en Afghanistan, en Irak, en Jordanie, et en Israël, et avant sa visite à Paris et Londres, le sénateur de l'Illinois aura des entretiens séparés jeudi à Berlin avec la chancelière conservatrice Angela Merkel et le ministre des Affaires étrangères, le social-démocrate Frank-Walter Steinmeier.

Dans la soirée, entouré d'importantes mesures de sécurité, le sénateur de l'Illinois prononcera un discours depuis la Colonne de la Victoire, dans le centre de la capitale, à quelques centaines de mètres de la Porte de Brandebourg où il souhaitait à l'origine s'exprimer.

Mme Merkel avait toutefois fait savoir son opposition à ce projet, estimant déplacé qu'un candidat en campagne à l'étranger puisse utiliser comme «coulisse électorale» un lieu aussi symbolique de l'histoire de l'Allemagne et de sa réunification.

De nombreux Américains vivant en Allemagne ont prévu de faire le voyage à Berlin pour voir le candidat, tandis que la section berlinoise du parti social-démocrate (SDP) a appelé sur son site Internet ses adhérents à assister au discours.

Certains ont toutefois déjà prévu de manifester à l'occasion de la visite.

Le Fonds mondial pour la nature (WWF), par exemple, a appelé ses sympathisants à manifester jeudi matin devant la Porte de Brandebourg en faveur d'un changement radical de la politique américaine en matière de réchauffement climatique.

La police avait déjà isolé mercredi, à l'aide de barrières, les accès à la Colonne de la Victoire et, selon la presse, près de 700 policiers berlinois ont été mobilisés pour l'occasion. Les personnes désirant assister au discours ont été priées de n'apporter ni sacs, ni banderoles.

Mme Merkel, qui sera en vacances à partir de jeudi soir, a laissé entendre qu'elle jetterait éventuellement un coup d'oeil à la télévision au moment où le discours sera retransmis en direct.