Olga Murray était volontaire au Népal depuis cinq ans, aidant les enfants abandonnés à recevoir une éducation, quand elle a lu un article dans un journal qu'elle ne pouvait tout simplement pas croire.

Mis à jour le 23 juill. 2008

Dans le district de Dan, les familles rurales de Tharu aux prises avec une extrême pauvreté – gagnant moins d'un dollar par jour – faisaient d'horribles sacrifices : elles vendaient leurs filles comme esclaves domestiques à de riches familles de Katmandou pour un montant allant de 35 à 75 $.

C'était en 1989. Sa solution pour faire cesser cette pratique lui a valu d'être très connue dans la région. Son idée de génie ? Des porcelets.

Mme Murry a demandé aux pères de Tharu de garder leurs filles à la maison et de les envoyer à l'école au lieu de les vendre au festival annuel de Maghe Sakranti. En échange, les familles pouvaient élever des cochons et les vendre, et ce, pour le même prix que leurs propres filles étaient vendues auparavant.

>>À lire sur San Francisco Gate