Le premier paragraphe de la politique scolaire de la LHJMQ se lit comme suit: «La raison d'être de la ligue et de ses équipes, c'est le développement des jeunes joueurs de 16 à 20 ans, en vue de les faire progresser vers le hockey professionnel des plus hauts niveaux.»

Publié le 22 févr. 2009
Éric-Pierre Gibeault LA PRESSE

TextEn fait, c'est à chacune des équipes d'établir les priorités en matière de conciliation hockey-études. La ligue, elle, exige que tout joueur de 16,17 ou 18 ans «doit suivre des cours menant à un diplôme secondaire ou préuniversitaire. (...) Un joueur de 19 ou 20 ans qui ne suivrait pas de cours menant à un diplôme devrait être invité à s'engager dans des activités d'apprentissage à caractère utilitaire.»

Selon Karl Jahnke, directeur des communications de la LHJMQ, 93% des joueurs vont à l'école et leur taux de réussite est de 83%. Combien obtiennent un diplôme collégial? «Nous avons plusieurs joueurs qui ont obtenu un DEC pendant leur passage dans la ligue», affirme, Robert Baker, conseiller pédagogique à la LHJMQ. La ligue n'a cependant pas été en mesure de nous donner de chiffres précis.