Révélé grâce à Amores Perros, le cinéaste mexicain Alejandro González Iñárritu a confirmé son talent trois ans plus tard avec 21 Grams, un film choral - tourné en anglais, celui-là - orchestré autour d'un miraculé greffé du coeur (Sean Penn).

Publié le 17 nov. 2012
Marc-André Lussier LA PRESSE

«Si les deux films diffèrent, c'est avant tout sur le plan de la forme, a écrit notre regretté collègue Luc Perreault au moment de la sortie du film. L'action d'Amores Perros procédait en trois temps nettement séparés, comme si l'auteur avait réuni trois courts métrages.

Dans 21 Grams, au contraire, tout se trouve étroitement enchevêtré du début à la fin. Iñárritu va même plus loin: il interrompt constamment le fil de son récit en multipliant les insertions de scènes à venir. Cette manière de raconter, parfois déroutante au début, se révèle la trouvaille du film.»

Outre Sean Penn, Naomi Watts, Benicio del Toro et Charlotte Gainsbourg font aussi partie de la distribution.

Ce soir à 22h30 à Télé-Québec