Publié le 25 mai 2011
André Duchesne LA PRESSE

Une fois mère de trois jeunes enfants, deux fois enceinte et, bientôt, mère décédée... Décidément, le rôle de mère colle à la comédienne Julie Le Breton au cinéma.

La principale intéressée éclate de rire lorsqu'on lui fait la remarque sur les lieux du tournage de Rose by Name, deuxième film du Manitobain Shawn Linden. «C'est quelque chose qui arrive dans le cheminement naturel d'une actrice, dit la jeune femme dans la mi-trentaine. Dans Rose by Name, j'incarne Dorys, mère de Cullen Francis, un enfant né à la suite d'un viol brutal. Au début du film, mon personnage meurt et mon fils reçoit un enregistrement qui va provoquer un tsunami dans sa vie.»

Pour les besoins du tournage, Julie Le Breton a été rajeunie à 22 ans et vieillie à 45. Plus tôt cette année, elle incarnait Louise, mère se retrouvant veuve à la tête d'une famille de trois enfants dans Une vie qui commence de Michel Monty. Et au cours des prochains mois, on la retrouvera dans le rôle d'un personnage de femme enceinte dans les films Starbuck de Ken Scott et dans Le bonheur des autres de Jean-Philippe Pearson. Parlant de Starbuck, elle souligne le travail du réalisateur Ken Scott pour qui elle a eu un «très gros coup de coeur», en raison de l'univers à la fois ludique et sensible qu'il a su créer.