Au-delà de l'annonce de la programmation, les organisateurs du festival Cinemania ont réservé une surprise de taille pour leur 24e édition, qui se déroulera du 1er au 11 novembre. Si le Cinéma Impérial demeure le vaisseau amiral de ce festival voué au cinéma francophone, quatre autres endroits sont mis à contribution cette année.

Mis à jour le 24 oct. 2018
Marc-André Lussier LA PRESSE

Le Théâtre Outremont, le tout nouveau Cinéma du Musée, le Cinéma du Parc et la Cinémathèque québécoise participent en effet à la fête, grâce à une programmation constituée de pas moins de 67 longs métrages, dont une cinquantaine sont présentés en primeur nord-américaine, canadienne ou québécoise.

Le 1er novembre, le bal sera lancé par le nouveau film d'Olivier Assayas, Doubles vies, dont les têtes d'affiche sont Juliette Binoche, Guillaume Canet et Vincent Macaigne. Ce dernier figure d'ailleurs au nombre des 24 invités qu'accueillera Cinemania dès la semaine prochaine. Le 11 novembre, le festival proposera à la soirée de clôture Edmond, une adaptation cinématographique de la pièce à succès d'Alexis Michalik (montée l'été dernier au Théâtre du Nouveau Monde), qu'a portée à l'écran l'auteur lui-même.

Entre les présentations de ces deux films, qui n'ont pas encore pris l'affiche en France, seront montrés plusieurs longs métrages très attendus, parmi lesquels Emma Peeters, de Nicole Palo, qui met en vedette Monia Chokri, Le grand bain, une comédie réalisée par Gilles Lellouche, présentée avec beaucoup de succès à Cannes, Mademoiselle de Joncquières, le plus récent film d'Emmanuel Mouret, Un amour impossible, dont les têtes d'affiche sont Virginie Efira et Niels Schneider, Nos batailles, avec Romain Duris, Un peuple et son roi, avec Gaspard Ulliel et Adèle Haenel, Un homme pressé, dans lequel Yves Jacques donne la réplique à Fabrice Luchini, sans oublier le magnifique film de Pawel Pawlikowski, Cold War, Prix de la mise en scène au Festival de Cannes cette année. On justifie la présence de ce film - à 90 % en langue polonaise - par le fait qu'une partie du récit se déroule en France, à une époque où un rideau de fer séparait l'Europe.

Il convient aussi de souligner que plusieurs des films sélectionnés n'ont toujours pas de distributeur au Québec. C'est notamment le cas du très marrant - et très décapant - film de Romain Gavras, lancé à la Quinzaine des réalisateurs, Le monde est à toi, avec Isabelle Adjani et Vincent Cassel.

Plusieurs invités

La réputation du festival s'étant consolidée au fil des ans, Cinemania est aujourd'hui en mesure d'attirer plusieurs artisans du cinéma francophone. Outre celle du comédien Olivier Gourmet, qui est l'invité d'honneur, on attend la visite d'Edouard Baer, Élodie Bouchez, Eva Husson, Gilles Lellouche, Mathieu Kassovitz, Laurent Lafitte, Ursula Meier, Emmanuel Mouret, Romain Gavras et quelques autres. 

En parallèle, la Cinémathèque québécoise proposera une sélection de films distribués par Gaumont, la plus ancienne société cinématographique au monde, fondée il y a 120 ans. On y repère déjà des présentations de films très rares chez nous, comme Judith Therpauve, de Patrice Chéreau, avec Simone Signoret, et Un étrange voyage, d'Alain Cavalier, avec Jean Rochefort.

Photo fournie par K-Films Amérique

Monia Chokri dans Emma Peeters de Nicole Palo