La réalisatrice du film Don’t Worry Darling, Olivia Wilde, s’est expliqué mercredi au Late Show de Stephen Colbert, sur les tuiles qui se sont abattues sur elle au cours du tournage de son film, et a réfuté l’histoire du soi-disant crachat de Harry Styles à l’endroit de Chris Pine.

Publié le 22 septembre
Jean Siag
Jean Siag La Presse

L’actrice et réalisatrice Olivia Wilde était invitée à l’émission de fin de soirée de CBS à quelques jours de la sortie attendue de son film Don’t Worry Darling, qui met également en vedette Harry Styles, Florence Pugh et Chris Pine.

D’abord, contrairement à ce que certaines images ont pu laisser croire, Harry Styles n’a pas craché sur Chris Pine lors de la projection du film à la Mostra de Venise, a-t-elle insisté. « Dans les faits, il ne l’a pas fait. Mais c’est un exemple parfait de ce que les gens vont faire pour trouver des drames là où ils peuvent. » L’agence de Chris Pine avait également nié le crachat allégué dans les jours qui ont suivi.

Olivia Wilde s’est également expliqué concernant le départ de Shia LaBeouf, remplacé par Harry Styles. LaBeouf prétendait avoir quitté le projet, tandis que la production disait l’avoir remercié. « Écoutez, j’ai tenté de jouer les médiateurs entre Florence et Shia, mais quand je me suis rendue compte que la relation de travail entre eux n’était pas possible, j’ai choisi mon actrice et je ne le regrette pas. »

Enfin, Olivia Wilde s’est défendue d’avoir eu une relation tendue avec l’actrice Florence Pugh. « Je n’ai que du respect pour le talent de Florence, elle est fantastique. Elle est présentement sur le tournage de Dune et je trouve qu’il n’y a rien de plus cool qu’une actrice occupée [busy]. Je n’ai rien contre elle. »

La réalisatrice a dit regretter que ses collègues masculins n’aient jamais à répondre à autant de questions liées à la distribution de leurs films, et qu’ils peuvent se concentrer sur le film lui-même quand ils font de la promo. « Malheureusement, sur ces questions, il y a deux poids, deux mesures entre les hommes et les femmes », a-t-elle dit.