(Madrid) Un acteur espagnol poursuivi pour blasphème, en particulier pour des commentaires sur Dieu et la Vierge Marie dans des messages sur Facebook, a été acquitté, a pu constater l’AFP à la lecture de la sentence.

Agence France-Presse

Dans un de ces messages datant de 2017, Willy Toledo, avait défendu trois femmes elles-mêmes poursuivies pour blasphème après avoir porté en procession à Séville (sud) un vagin géant qu’elles avaient baptisé le « con insoumis ».

« Je chie sur Dieu et j’ai de la merde à revendre pour chier sur le dogme de “la sainteté et la virginité de la Vierge Marie” », avait écrit le comédien, volontiers provocateur sur les réseaux sociaux.

L’Association espagnole des avocats chrétiens avait porté plainte contre Willy Toledo, l’accusant de s’être « moqué de Dieu et de la Vierge Marie ».

Dans un autre message, datant de 2015, il s’en était pris à la fête nationale espagnole du 12 octobre, célébrant la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb.  

L’acteur, qui ne risquait qu’une amende dans l’affaire du blasphème, a été jugé par un tribunal madrilène le 17 février, mais la sentence n’a été rendue publique que samedi.

Dans sa décision, la juge a souligné « le manque d’éducation, le mauvais goût et le langage grossier » de l’accusé, mais a jugé que ces messages ne constituaient pas « un délit de dénigrement des sentiments religieux ».

En 2018, Willy Toledo avait été interpellé pour avoir refusé de se présenter devant un tribunal avant d’être remis en liberté conditionnelle.  

De nombreux acteurs l’avaient défendu, dont Javier Bardem.  

Willy Toledo est un des nombreux internautes ou artistes espagnols à avoir été poursuivis pour leurs déclarations ou les textes de leurs chansons, ce qui génère régulièrement un vif débat sur la liberté d’expression en Espagne.  

Dans un message sur son compte Twitter, le chef du parti de gauche radicale Podemos, Pablo Iglesias, qui est un des vice-présidents du gouvernement du socialiste Pedro Sanchez, a qualifié l’acquittement de Willy Toledo de décision de « bon sens ».