(Los Angeles) Des procureurs à Los Angeles examinent huit dossiers accusant d’agression sexuelle le magnat du cinéma déchu Harvey Weinstein, a déclaré jeudi un responsable.

Stefanie Dazio
Associated Press

Les services de police de Los Angeles et Beverly Hills ont chacun déposé quatre enquêtes auprès des procureurs, a indiqué Ricardo Santiago, porte-parole du bureau du procureur du comté de Los Angeles.

Le bureau décidera s’il faut poursuivre les actions en justice. Aucune accusation n’a été déposée, a indiqué M. Santiago. Il ne connaissait pas les détails des allégations ni la date à laquelle les cas ont été présentés aux procureurs.

Juda Engelmayer, porte-parole de Harvey Weinstein, a déclaré qu’il n’avait « rien à ajouter pour le moment » dans un courriel à l’Associated Press.

La procureure de district Jackie Lacey a créé un groupe de travail il y a plus de deux ans pour gérer l’augmentation des allégations d’inconduite sexuelle contre des personnalités du divertissement après que les accusations contre Harvey Weinstein eurent lancé le mouvement #moiaussi. Harvey Weinstein a nié les allégations de relations sexuelles non consentantes.

Aucune accusation n’a été déposée contre 22 hommes — dont Harvey Weinstein, l’acteur Kevin Spacey, le réalisateur James Toback et l’ancien PDG de CBS Leslie Moonves — qui ont fait l’objet d’enquêtes du groupe de travail. Tous ont nié tout acte répréhensible.

Des accusations ont déjà été rejetées pour la plupart de ces dossiers, principalement en raison de l’expiration du délai de prescription ou de l’insuffisance des preuves.

Des dizaines de femmes, dont les actrices Gwyneth Paltrow, Angelina Jolie, Lupita Nyong’o et Ashley Judd, ont accusé Harvey Weinstein de harcèlement sexuel, tandis que les actrices Asia Argento, Rose McGowan et d’autres ont accusé l’ancien magnat à Hollywood de les avoir violées.

Harvey Weinstein doit être traduit en justice le 6 janvier à New York en vertu d’accusations de viol envers une femme dans une chambre d’hôtel à Manhattan en 2013 et d’agression sexuelle sur une autre femme en 2006. Il a plaidé non coupable et dit que toute activité sexuelle était consensuelle.

Un règlement global provisoire conclu ce mois-ci diviserait 25 millions entre plus de deux douzaines d’accusateurs de Harvey Weinstein. L’accord ne l’obligerait pas à payer quoi que ce soit de sa poche et il n’aurait pas à admettre des actes répréhensibles.

La semaine dernière, un ancien mannequin qui l’a accusé de l’avoir agressée sexuellement alors qu’elle était âgée de 16 ans a déposé une nouvelle plainte, affirmant que le règlement provisoire n’était pas « juste ou équitable ». Kaja Sokola a poursuivi en vertu de la Child Victims Act de New York, qui donne aux gens une fenêtre d’une année afin de poursuivre pour des sévices sexuels qu’ils disent avoir subis pendant leur enfance.

À compter du 1er janvier, la Californie suspendra pour trois ans le délai de prescription pour les victimes de sévices sexuels durant l’enfance afin qu’elles puissent intenter des poursuites.

L’Associated Press n’identifie généralement pas les personnes qui se disent victimes d’agression sexuelle, mais ces femmes ont donné leur autorisation.