Le long métrage Menteur d’Émile Gaudreault a maintenant franchi le cap des quatre millions de dollars en recettes au box-office, a annoncé la maison de distribution Films Séville plus tôt lundi.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Selon Films Séville, c’est la première fois qu’un film québécois atteint ce chiffre depuis De père en flic 2, aussi d’Émile Gaudreault, sorti en juillet 2017.

Mettant en vedette Louis-José Houde et Antoine Bertrand, Menteur a franchi le cap des quatre millions en recettes au cours de la journée de samedi.

Selon l’agence Cineac qui se spécialise dans la compilation des données au box-office québécois, l’œuvre s’est classée en troisième position du dernier week-end, derrière Fast & Furious et The Lion King. Ses recettes de 275 605 $ l’ont amené à un total de 4 028 080 $ en cinq semaines d’exploitation.

À l’heure actuelle, le film est présenté dans 74 salles au Québec, deux salles au Nouveau-Brunswick et deux en Ontario. Donc, 78 salles, dont deux ciné-parcs.

Menteur raconte l’histoire de Simon (Houde) un menteur compulsif dont les agissements enragent sa famille, ses amis et ses collègues de travail. Un jour, en raison d’un phénomène qu’il ne peut s’expliquer, ses mensonges deviennent une réalité très gênante avec laquelle il devra composer. Pour retrouver une vie normale, Simon devra faire face à ses démons et les combattre.

Après De père en flic 1 et 2 et Le sens de l’humour, Menteur constitue la quatrième collaboration entre Émile Gaudreault et Louis-José Houde.